Petra, une des merveilles du monde

Petra est un véritable joyau en Jordanie, il est inscrit au Patrimoine Mondial de l’Humanité de l’UNESCO depuis 1985.

 

Aujourd’hui le site le plus visité de Jordanie, il était tombé dans l’oubli général, sauf des bédouins qui y habitaient.

 

Le suisse Jean Louis Burckhardt n'a redécouvert le site qu'en 1812.

Il faut dire que Petra est bien cachée dans les montagnes.

 

L’ancienne capitale nabatéenne m’avait envouté lors de ma première visite en 1999, j’ai voulu y retourner, 19 ans plus tard, accompagné par ma femme dont c’était le rêve !

 

Voici mes  conseils pour bien profiter de la merveilleuse Petra.

 


Quelques conseils pour visiter Petra

Comment y aller ?

Deux façons : soit en minibus ou bus, soit en taxi. Depuis Aqaba nous avons été obligés d’opter pour le taxi pour un gain de temps et surtout parce que les minibus sont très aléatoires, ils ne servent qu’aux touristes, les locaux ne les empruntent pas ou peu et ils partent quand ils sont pleins. Un vendredi matin à Aqaba, il n’y avait pas de minibus.

 

Quand y aller ?

Nous y étions en hiver, en février, les nuits étaient fraiches mais les journées bien ensoleillées et bien douces voire chaudes, nous étions en t-shirt et nous avons dû mettre de la crème solaire pour nous protéger. L’été est très chaud, j’y étais en plein mois de juillet lors de mon passage en 1999.

 

Donc à mon avis il vaut mieux privilégier d’octobre à mai pour ne pas avoir trop chaud.

 

Sécurité

Le pays a souffert ces dernières années d’une baisse de fréquentation à cause des printemps arabes et des conflits ou attentats dans les pays voisins (Syrie, Irak, Sinaï et parfois Israël). Il est situé dans une région perturbée mais il est assez épargné, il faut juste bien sûr éviter les régions frontalières avec l’Irak et la Syrie. Nous n’avons jamais eu de sentiment d’insécurité durant notre voyage en Jordanie, nous n’avons jamais craint pour notre sécurité, que ce soit à Petra, au Wadi Rum ou encore à Aqaba. Au contraire, l’accueil a été excellent, nous avons entendu beaucoup de « welcome to Jordan », dit avec un grand sourire.

 

Où loger ?

Depuis ma première visite en 1999, Wadi Musa a pris beaucoup d’ampleur, elle s’est bien étalée, vous n’aurez pas de problème pour trouver un hébergement. Par contre attention, il y a la partie haute et la partie basse de la ville. Nous avons opté pour un hôtel dans la partie basse , à deux pas de l’entrée du site, pour ne pas être tributaire des navettes. Je donne le nom de notre hôtel et d'un bon resto dans cet article.

 

Le Khazneh  au bout du siq

 

Dans le siq

 

Un des gardiens de Petra

 


Les tombes royales depuis le grand temple

 

Combien de temps y rester ?

Pour bien profiter du site et tout voir, il faut minimum 2 jours entiers. Nous, nous avons eu deux jours entiers et une matinée, nous avons consacré la dernière matinée restante à flâner, à contempler.

 

Fréquentation

Je ne vais parler que de notre expérience, je le rappelle, nous y étions en hiver, début février. Je suppose que ça ne doit pas être la même fréquentation en mai ou en octobre.

 

 

Pour schématiser un peu, il y a l’« autoroute », qui part de l’entrée du site jusqu’au musée, c’est bien sûr la partie la plus fréquentée, là où il y a les principaux monuments et les groupes de touristes.

 

 

Ensuite, depuis cette « autoroute » partent les « routes secondaires », qui vont par exemple au Monastère, à l’église byzantine ou aux tombes royales. Ces chemins sont déjà moins fréquentés. Et enfin il y a les « routes communales », qui sont des sentiers de randonnée pour accéder à des sites et des points de vue magnifique (par exemple le « High Place of Sacrifice trail » ou le « Al Khubtha trail »). Comme c’est plus physique, avec du dénivelé, la fréquentation est bien moindre, nous étions souvent seuls sur ces sentiers.

 

 

A part le vendredi (qui est l’équivalent de notre dimanche), le site est calme, il était facile d’être seul en plein hiver.

 

Un lieu de sacrifice dans le djebel

 

La lumière du matin à l’entrée du site

 

Des colonnes de granit bleu devant les tombes royales

 

Comment se déplacer dans le site?

Que vous soyez sportif ou non vous n’aurez aucun mal à vous déplacer dans le site, il y en a pour tous les gouts, pour toutes les conditions physiques. Nous, nous avons marché tout le temps mais les moins courageux ou les plus fatigués auront le choix entre les carrioles, les ânes, les chevaux et les dromadaires.

 

De l’entrée du site à l’entrée du Siq, vous pouvez faire le trajet à cheval, d’ailleurs les bédouins vous accostent de suite pour dire que c’est inclus dans le ticket d’entrée (« included in the ticket »), ce qui est vrai, mais ils attendent quand même un petit pourboire à la fin. A l’entrée du Siq ce sont les carrioles qui attendent, attention d’ailleurs de ne pas se faire percuter car ils vont vite à l’intérieur du Siq, et en plus certains passages sont étroits.

 

Devant le Kazneh, c’est au tour des dromadaires et des ânes de prendre le relais. Les dromadaires ne vont que jusqu’ au musée alors que les ânes montent jusqu’au Monastère.

 

Quelques conseils en vrac

Si vous voulez profitez à fond du site, vous devrez marcher et faire un peu de dénivelé, prenez de bonnes chaussures de marche et comme pour toute randonnée, prenez pas mal d’eau, même si on en trouve facilement en vente sur place.

 

Ne sous-estimez pas la taille du site et le dénivelé, à la fin de la journée vous aurez bien marché!

 

Même en hiver, en pleine journée, il peut faire chaud (comme nous l’avons vécu), la casquette et la crème solaire ne sont pas de trop et par contre, au lever et au coucher du soleil il fait frais.

 

Je conseille d’emporter de quoi manger pour piqueniquer là où vous voulez.

 

Prenez une carte (disponible gratuitement au centre d'accueil), il n’est pas rare que des touristes se perdent tellement le site est grand.

 

Et pour les amateurs de photos, le site est terriblement photogénique, des batteries de rechange ou une autre carte mémoire ne seront pas de trop.

Je conseille vivement de faire la randonnée jusqu’au « haut lieu de sacrifice » en descendant ensuite le Wadi Farasa. Le sentier part à gauche juste avant les « façades ». La montée se fait à l’ombre le matin, puis on arrive en plein soleil au sommet. En haut il y a des sites comme par exemple l’obélisque et bien sûr le lieu de sacrifice.

Mais il y a surtout des points de vue magnifiques sur le site, on domine tout. On se pose en regardant le spectacle, tout en buvant un thé. Ensuite la descente se fait par le Wadi Farasa, nous étions seuls, en chemin nous voyons la fontaine au lion, la tombe du jardin et la tombe du soldat romain et d’autres vestiges, ensuite nous retrouvons en bas le grand temple. La boucle est bouclée, une belle randonnée alliant vestiges et belles vues, tout ça pratiquement seuls !

 

 


Dromadaire, âne ou carriole ?

 

La magnifique vue depuis le « haut lieu de sacrifice »

 

Les meilleurs moments pour de belles photos

Bien sûr ça dépend de la saison, la course du soleil est différente que l’on soit en hiver ou en été ! Et de toute façon, en toute saison, la lumière est trop forte en milieu de journée.

 

Le Siq

 Tôt le matin pour l’avoir pour vous tout seul et faire des photos sans les groupes, comme ça nous est arrivé, le site ouvre à 6 heures.

 

Le Trésor (ou Khazneh)

Le soleil illumine le Khazneh le matin et pour le voir d’en haut ,  il est obligatoire de prendre un guide (vous serez souvent accosté devant le Khazneh) , en un quart d’heure de montée vous y êtes, mais par un sentier parfois rude et aérien, il est facile de prendre le mauvais chemin d’où l’obligation de prendre un guide. De toute façon, vous ne pourrez pas partir seul sur le sentier.

En haut la vue est plongeante, magnifique mais attention à la peur du vide, c’est assez impressionnant.

Sinon pour voir le Khazneh d’en haut par vous-même, c’est plus long et c’est une rando qui part à partir des tombeaux royaux.

 

Le Théâtre romain et les façades

C’est le matin que le soleil donne dessus, l’après-midi c’est à l’ombre.

 

Le monastère (ou Deir)

Il est mis en valeur par le soleil l’après-midi jusqu’au coucher du soleil.

 

Les tombeaux royaux

Le soleil du soir donne sur les tombes royales, c’est le meilleur moment pour les photographier, la roche se colore magnifiquement au soleil couchant.

 

L’avant Siq (ou Bab Al Siq)

C’est la partie entre l’entrée du site et le siq, avec les blocs de djinns et des tombeaux comme le tombeau aux obélisques.

Si vous passez la journée sur le site, vous y passerez tôt le matin et tard le soir, qui sont les meilleurs moments pour faire des photos différemment exposées.

 

Depuis un beau point de vue

 

La rue des façades

 

Une des tombes royales

 


Attention au vertige !

 

Les bédouins

Vous les croiserez obligatoirement et à de nombreuses occasions. Ils vivent du tourisme en étant guides, commerçants, chameliers, artisans,… Ils proposent des balades en dromadaire, cheval et âne sur tout le site. Depuis quelques années ils reviennent vivre dans le site.

 

Vous serez souvent sollicité mais ils ne sont pas trop insistants, un « non merci» avec un sourire suffit la plupart du temps. Ils ont souvent beaucoup d’humour, les discussions sont agréables. Nous nous sommes souvent arrêtés boire un thé, le « whisky bédouin » comme ils l’appellent.

 

Les jeunes adultes jouent à ressembler à Jack Sparrow dans « Pirates des Caraïbes », attention aux femmes seules, ils peuvent être très insistants.

 

Si vous voulez acheter un souvenir, négociez!

 


Un bon moment d’échange

Le « whisky bédouin »

 


Un site en danger

J’ai lu dans mon guide (LP) que la sur fréquentation touristique entrainait des dommages sérieux, à cause de l’érosion due aux piétinements des touristes à certains endroits, à cause de graffitis (nous n’en avons très peu vus), des toilettes « sauvages » (alors qu’il y a beaucoup de toilettes sur le site), des déchets et mégots de cigarettes jetés n'importe où. 

 

Je suis bien sûr en accord avec cela, le tourisme de masse dégrade le site (comme partout dans le monde) mais ça m’a aussi un peu agacé de lire ça, mettant seulement en cause le tourisme.  En effet que dire aussi des bédouins qui se remettent à vivre sur le site ? En visitant Petra on s’aperçoit vite que l’impact des bédouins est aussi néfaste que celui des touristes.  Les bédouins vivent dans des grottes/tombes dans lesquelles ils font du feu, ils érodent prématurément les tombes par leurs piétinements eux aussi, ils y parquent leurs animaux (chèvres, ânes), qui urinent et défèquent n’importe où, qui se baladent ensuite partout sur le site.

 

Un des effets pervers du tourisme : nous avons vu des femmes bédouines taper la roche au marteau pour extraire des morceaux de roche veinée pour les vendre aux touristes ! 
Je ne veux pas faire la morale mais utilisez les toilettes publiques, ramassez vos déchets et mégots, ne grimpez pas sur les monuments, n'achetez pas d'antiquités,... ce sont juste des règles de bon sens.

 

En résumé, pour moi, il n’y a pas que le tourisme de masse qui est un danger pour Petra mais aussi les bédouins qui y vivent, qui, même si ils font partie intégrante de Petra, dégradent grandement le site, ce n’est bien sûr que mon opinion, je suis ouvert à la discussion.

 

Le Khazneh

 

Un des habitants du site

 

Les magnifiques roches veinées

 


Le Deir

 

Petra est une des merveilles du monde, et elle n’a pas fini de révéler ses trésors, en effet, il y a encore beaucoup à découvrir sous le sable du djebel. En tout cas, pour moi, en 20 ans de voyage et plus de 50 pays visités,  ce site est un de mes meilleurs souvenirs de voyage. Si vous en avez l’occasion ou l’envie, je n’ai qu’un conseil, allez-y, en espérant que cet article vous ait décidé à sauter le pas. Yalllah !

Et pour de bonnes adresses et d'autres conseils sur la Jordanie, c'est ici!

 

Écrire commentaire

Commentaires: 6
  • #1

    Sab (lundi, 12 mars 2018 21:46)

    Ça a l’air vraiment magnifique, un site qui me plairait certainement ! Je suis totalement d’accord avec toi concernant la détérioration qui n’est pas forcément dûe qu’au tourisme, j’ai déjà vu de nombreux « locaux » (à cuba) avoir des actes irrespectueux et anti ecolo chez eux, ça me choque mais c’est parfois une question d’éducation parfois de mentalité ou de niveau de pauvreté dans le pays en question... c’est triste
    Biz

  • #2

    selamat jalan (lundi, 12 mars 2018 22:09)

    Ce qui m'a énervé c'est justement le lonely planet qui n'accusait que les touristes... Le tourisme de masse a beaucoup de torts mais pas que lui.
    Bises

  • #3

    Kevin (mercredi, 14 mars 2018 13:07)

    Salut cousin
    Comme d'abitude tes récit sur toutes ces régions son top je ne me lasse pas de les lire des que j'ai 5 min et sa donne envi de découvrir
    J'adore les monuments taillés dans la roche
    Merci pour cette article ainsi que les autres

  • #4

    VERDIE (jeudi, 15 mars 2018 12:59)

    Nous avons séjourner en Jordanie en 2011 et avons visité Petra, ce fût exceptionnel ,c'est un site merveilleux, en effet nous restés deux jours. Les jordaniens sont très gentils, ils nous ont demandés de dire aux francais de venir dans leur pays.Alors n'hésitez pas à aller en Jordanie, vous ne serez pas déçu.

  • #5

    selamat jalan (vendredi, 16 mars 2018 08:14)

    Merci cousin!

  • #6

    selamat jalan (vendredi, 16 mars 2018 08:15)

    Bonjour Verdie,
    Je ne peux qu'être d'accord avec ce que vous dites, allez en Jordanie!
    Merci pour votre commentaire!