En Israël et Jordanie

Israël et la Jordanie sont deux pays limitrophes au Moyen Orient.

 

Ces deux pays, je les ai visités il y a  19 ans, et j’y suis retourné début 2018, quelles belles retrouvailles ! 

 

J'ai voulu y retourner d'une part pour revoir des lieux qui m'avaient marqués, en découvrir d'autres et aussi pour les faire découvrir à ma femme qui rêvait de voir Petra, le Wadi Rum et Jerusalem.

 

Voici donc un compte rendu de ces deux semaines intenses, avec mes bonnes adresses, des infos pratiques, mon ressenti et bien sûr des photos!

 

Bienvenue dans ces deux pays très différents.


Compte rendu d’un voyage de 2 semaines au Moyen Orient

Trajet

Nous avons atterri à l'aéroport Ben Gourion de Tel Aviv, nous sommes restés 2 nuits à Tel Aviv/ Yafo puis direction Mitzpe Ramon dans le désert du Néguev, ensuite nous avons passé la frontière jordanienne pour passer une nuit à Aqaba, avant d’aller à Petra puis au Wadi Rum. Retour en Israël pour aller sur les rives de la Mer Morte à Ein Gedi avant de finir le périple à Jerusalem.

Transports

Nous avons atterri à Tel Aviv plutôt qu’à Amman car les prix vont du simple au double.

 

 

Côté israélien les bus sont fréquents (sauf pendant le shabbat), confortables et peu chers. Nous avons utilisé les compagnies Metropoline et Egged.

 

 

Côté jordanien par contre, nous avons dû nous rabattre sur les taxis pour un gain de temps car les bus  ou minibus vers Petra et le Wadi Rum sont rares et aléatoires. Les prix que nous avons payé : Aqaba/ Petra 50 JD (2 heures), Petra/ Wadi Rum 35 JD (1 heure ½) et Wadi Rum/ frontière israélo jordanienne 25 JD (1 h).

 

Climat

Nous y étions en janvier/ février, nous avons eu 2 semaines de soleil avec des températures diurnes entre 20 et 26° (voire plus dans le Wadi Rum?) suivant les lieux et des températures nocturnes fraîches voire froides suivant les endroits (il fait froid dans les déserts en plein hiver, il a gelé à Mitzpe Ramon, dans le désert du Néguev !).

Le désert du Neguev à Mitzpe Ramon

 

au bord du cratère

Les passages de frontière

 Avant de partir j'avais lu des témoignages assez flippant sur les arrivées à l'aéroport Ben Gourion et sur les passages de frontière. Pour situer un peu le contexte, nous avons un visa iranien qui date de 2016 sur notre passeport. L’Iran est un pays ennemi d’Israël, je m'attendais déjà à des complications lors des passages de douane.

 

A l’arrivée à l’aéroport de Tel Aviv

Nous nous attendions à rester bloqués quelques heures pour des interrogatoires et vérifications, à 2h1/2 du matin, ayant dormi à peine 1 heure ou 2. En fait, nous avons été retenus ½ heure pour un léger interrogatoire souriant et décontracté qui est plus passé pour une discussion normale. Fanny a eu son visa presque immédiatement, c’est moi qui bloquais. De notre vol, nous sommes quand même sortis de la douane les derniers.

 

A la frontière terrestre entre Eilat et Aqaba, sens Israël/ Jordan (Itzak Rabin/ Wadi Araba border)

Dans ce sens-là, nous avons mis ½ heure à passer le poste frontière, très rapide, comme une frontière classique, et un excellent accueil côté jordanien.

 

A la frontière terrestre entre Aqaba et Eilat (sens Jordanie/ Israël)

Par contre dans ce sens-là, c’est une autre affaire ! Comme à l’aéroport, Fanny a eu son visa quasi de suite, c’est encore moi qui suscite de l’intérêt. Après un premier interrogatoire au guichet, ils gardent nos passeports et nous font patienter.

Fanny récupère son passeport et le visa rapidement, moi, après une attente, je dois entrer dans une salle d’interrogatoire, écrire des réponses sur une feuille, l’employée me pose beaucoup de questions (sur l’Iran, sur la famille, sur le boulot, sur nos connaissances en Israël et ailleurs,…) et note mes réponses en hébreu sur une feuille.

Nous patientons de nouveau sur un banc dehors, nous voyons défiler les gens qui eux passent en 5 minutes. Pendant l’attente ils vérifient tout ce que j’ai dit et ils nous observent sûrement à la caméra.

Nous aurons la preuve des vérifications au retour chez nous, ils ont appelé sur notre téléphone fixe et portable. On me remet enfin mon passeport avec le visa. En tout nous avons mis 1 heure et demie à passer cette frontière.

 

Nous avons discuté avec un ukrainien qui était déjà là depuis 5 heures, son passeport est rempli de visas à pays « ennemis » d’Israël (il a entre autre passé 2 mois en Iran), il fait un tour du monde et en plus il avait un couteau dans son sac. Nous l’avons revu un peu plus tard, il a réussi à passer, mais après combien d’heures ?

 

Au départ de l’aéroport de Tel Aviv

Là aussi je m’attends à une longue procédure, cet aéroport est un des plus sécurisés au monde. Il y a la fouille du bus à l’arrivée à l’aéroport, plusieurs petits interrogatoires avant de déposer les sacs au comptoir et ensuite les habituels passages de portiques de sécurité. En fait je m’attendais à pire.

 

 

En 1999 lors de ma première visite en Israël, mon passeport avait des visas pakistanais, iranien et Syrien, j’étais passé sans problème et rapidement au poste frontière Allenby/ King Hussein bridge entre la Jordanie et Israël, dans les deux sens.

 

Tel Aviv

Un poste de secours sur la plage de Tel Aviv

 

 Jaffa au coucher du soleil

Coût de la vie

Le coût de la vie en Israël est similaire à la France, voire plus cher. Le poste de dépense le plus gros est l’hébergement, nous avons opté pour du Airbnb à Tel Aviv et à Jerusalem pour limiter les dégâts car sinon, les prix sont autour de 90/100€ en hôtel et auberge de jeunesse.

Alors qu’en Jordanie c’est beaucoup plus abordable avec des prix au moins moitié moins chers qu’en Israël, pour un même confort.

 

Pour manger dans les deux pays, on peut s’en tirer pour pas grand-chose si vous mangez dans des petits restos locaux  ou si vous vous contentez de sandwichs au falafel ou de shawarmas.

 

Pour la Jordanie n'hésitez pas à prendre le Jordan Pass, qui inclut les entrées dans les sites touristiques (comme Petra) et les éventuels frais de visa, en tout cas il facilite bien des choses.

 

Tel Aviv/ Yafo

Ces deux villes se touchent et sont totalement différentes. D'un côté un des plus vieux ports du monde avec sa vieille ville et son marché aux puces et de l'autre une ville vivante et vibrante d'immeubles en bord de mer, ce qui lui donne un petit air américain.

 

Mitzpe Ramon

En plein désert du Néguev, on vient dans cette ville pour voir l’immense cratère en plein désert. Nous y avons passé une nuit, je voulais voir ce magnifique cratère en plein désert. Au coucher et au lever du soleil, les couleurs sont superbes et le mettent encore plus en valeur. Vous pourrez même voir des ibex peu farouches qui s’enfoncent même dans les rues de la ville, attirés par les poubelles bien garnies. Il ne faut pas les nourrir.

 

En hiver, c’est un des lieux les plus froids d’Israël, on est à plus de 800m d’altitude en plein désert, nous avons eu une gelée au petit matin.

 

Aqaba

La ville la plus au sud de la Jordanie, au bord de la mer Rouge, en face de la ville israélienne d’Eilat et à proximité de l’Arabie Saoudite et de l’Egypte dont on peut voir la côte. On vient à Aqaba spécialement pour plonger dans la mer Rouge, ou comme nous juste en transit entre Israël et Petra. Si nous avions eu une journée de plus, j'aurais bien fait du snorkeling dans la mer Rouge.

 

Petra

Une des merveilles du monde, un des sites les plus incroyables de la planète, au même titre qu’Angkor, Persepolis, Bagan,…

 

Il faut 2 jours pleins minimum pour avoir un bon aperçu et bien s’imprégner du site, nous, nous y sommes restés 2 jours et demi. Quel plaisir de marcher dans le siq et tomber sur la vue extraordinaire sur le Kazneh, un peu d'effort pour grimper jusqu'au Monastère où une superbe vue vous attends.

 

Je consacrerai prochainement un article entier à Petra, pour bien profiter du site.

 

Le Kazneh à Petra


Petra

Le monastère à Petra

Le Wadi Rum

Un des plus beaux déserts que j’ai vu de tous mes voyages, et pourtant j’en ai vu des déserts (Syrie, Iran, Bolivie, Egypte, Israël, Inde, Pakistan,…). Nous y avons passé 2 jours et 2 nuits avec 2 guides bédouins très complémentaires et compétents: un pour l’intendance et l’autre pour randonner. Quel plaisir de marcher dans ces paysages uniques et sublimes de sable et de roche multicolores, quel plaisir de discuter autour du feu avec nos guides bédouins, en sirotant un bon thé, quel plaisir de dormir à la belle étoile à contempler la voie lactée jusqu’à ce que la lune prenne le relais et éclaire le décor de sa belle clarté.

 

Le Wadi Rum est notre gros coup de cœur et notre meilleur souvenir de ce voyage !

 

La mer Morte

 C’est le point le plus bas de la planète, en dessous du niveau de la mer. Il faut au moins une journée entière pour profiter des sites du côté israélien de la mer Morte. Il y a de quoi faire : flotter dans la mer morte à Ein Bokek (il n'y a plus de plage à Ein Gedi), grimper jusqu'aux ruines de Massada avant le lever du soleil et randonner dans la réserve d'Ein Gedi, à la découverte du désert de Judée et des cascades en fond de canyon.

 

Jérusalem

Une ville à part, on passe d’un monde à un autre, d’une religion à une autre en peu de temps, le temps de passer une frontière invisible. On entend les cloches des églises, les appels à la prière des mosquées, les chants religieux au Mur des Lamentations comme lors du shabbat. Tant de ferveur religieuse est à la fois beau, surprenant, étrange  et effrayant,  pour moi qui suis athée.

 

Mais il n’y a pas que la vieille ville à Jerusalem, il y a aussi Jerusalem Est, de l’autre côté de la porte de Damas, la partie palestinienne.

 

Il y a aussi la ville nouvelle, moderne, branchée et commerçante, avec son typique marché Mahane Yehuda (à ne pas louper) et la rue piétonne Ben Yehuda.

 

Au Mont Hertzl se trouve le mémorial de la Shoa de Yad Vashem, je recommande cette visite, j’y suis allé à deux reprises. Pour plus de détails sur ce lieu poignant, j’en parle ici.

 

Certains vont à Mea Shearim, le quartier où vivent les juifs ultra-orthodoxe, j’y suis allé il y a 19 ans, ça m’a suffit, j’ai eu l’impression d’être au zoo, de violer leur intimité, avec des regards hostiles lancés sur moi.

 

Et pour une magnifique vue sur Jerusalem, monter au Mont des Oliviers le matin, mais en haut, attendez-vous à partager la vue avec les groupes de touristes en bus.

 

Jerusalem

Un soir de shabbath au Mur des Lamentations

 

Au marché Mahane Yehuda de Jerusalem

 


Dans la vieille ville

la vue sur Jerusalem, depuis le Mont des Oliviers

Mon ressenti

Difficile de comparer l’incomparable, ces deux pays sont tellement différents.

 

Ce fut d’abord un voyage riche en enseignement et passionnant car au cœur d’un enjeu géopolitique majeur depuis des décennies.

 

En tout cas ce voyage fut intense en émotions et tellement varié : deux monnaies différentes, deux langues différentes, deux religions différentes, trois mers (mer Méditerranée, mer Rouge, mer Morte), trois déserts (Judée, Néguev et Wadi Rum), une ville trois fois sainte (Jérusalem) et un site qui est une des merveilles du monde : Petra. Par contre, ils ont un point commun: les odeurs  d’encens, d’épices et de cuisine qui font tourner la tête, un véritable voyage olfactif.

 

Notre top 3 : le Wadi Rum, Petra et Jerusalem.

 

Nous garderons un meilleur souvenir de la Jordanie qui nous a offert un meilleur accueil, une ambiance plus décontractée et un plus grand dépaysement, combien de fois avons-nous entendu « welcome to Jordan ! ». Israël nous a paru plus froide, plus crispée, plus stressante, mais malgré tout, ce pays mérite grandement une visite, c’est un pays un peu comme l’Inde, qui ne ressemble à aucun autre dans le monde !

 

Ce voyage en quelques mots

Sécurité

Je n’ai jamais vu autant d’armes, de policiers et de militaires qu’en Israël !

 

Les jeunes font un service militaire obligatoire qui varie de 2 à 3 ans (femmes et hommes). Il n'est pas rare de croiser des personnes en civil portant une arme en bandoulière ou un pistolet dans la ceinture, on sent le pays sur le qui-vive. Ce fut surtout le cas à Jérusalem, pendant le jour de Shabbath.

 

Nous avons pris un bus entre Mitzpe Ramon et Eilat, qui desservait toutes les bases militaires en chemin (base aérienne, de blindés, infanterie), nous étions pratiquement les seuls civils dans le bus, étrange sensation !

 

Bédouins

Il y  a des bédouins dans les deux pays mais nous en avons surtout côtoyé en Jordanie, à Petra où ils vivent du tourisme (guides, vendeurs, chameliers,…) et pour certains, vivent  dans les grottes de Petra. Nous en avons côtoyé aussi dans le Wadi Rum où certains vivent encore en nomades, comme la famille de notre jeune guide Ayman. Dans le Wadi Rum, nos guides étaient bédouins, ils sont nés dans ce désert. Quelle gentillesse et hospitalité de leur part !

La cuisine bédouine est excellente, essayez le mansaf.

 

Religion

Elle a été omniprésente pendant le voyage, mais surtout à Jérusalem qui est une ville trois fois sainte. Pour moi qui suis athée, ce spectacle est fascinant.

 

Le kotel ou mur des Lamentations est le site le plus sacré pour les juifs du monde entier, il faut y aller un soir de shabbath pour voir la foule prise de ferveur chanter, pleurer, crier, prier.

 

L'église du saint Sépulcre et la via dolorosa sont des lieux de pèlerinage importants pour les chrétiens. La via dolorosa par exemple est souvent encombrée de pèlerins en prière. Les plus fervents viennent en Israel pour faire un pèlerinage en terre sainte à Bethléem ou encore à Nazareth.

 

L’esplanade des mosquées est le 3eme lieu de pèlerinage pour les musulmans, on aurait voulu y aller mais les horaires d'ouverture pour les non musulmans sont draconiennes : il n'y a qu'une voie d’accès pour les non musulmans, du dimanche au jeudi, de 7h30 à 10h et autour de midi, par la passerelle en bois juste à côté du mur des Lamentations. Nous avons loupé le coche...

 

A noter aussi un phénomène insolite, le syndrome de Jerusalem, quand des touristes se croient soudain investis d'une mission divine (ou se prennent eux-même pour dieu!). J'avais rencontré une suédoise atteinte en 1999, elle ne voulait plus rentrer en Suède pour rester en terre sainte, être au plus près de dieu et "propager la bonne parole"!

 

Falafel, shakshouka, hummus et shawarma

Vous n'y louperez pas ! Ces plats font partie intégrante d'un voyage dans ces deux pays. Je m'en suis gavé pendant deux semaines, alléché par les bonnes odeurs, je me suis régalé. Et ne manquez pas non plus la délicieuse cuisine bédouine en Jordanie.

 

Nostalgie

Nostalgie car ma première visite dans ces deux pays remonte à 1999, j'en garde un souvenir ému. J'ai été heureux de retrouver des lieux que j'avais vu, où j'avais passé de bons moments comme Jerusalem, Petra ou encore Aqaba.

 

Flotter dans la mer Morte, au point le plus bas de la planète

 Ayman, notre jeune guide de randonnée dans le désert

 

La magie du Wadi Rum

Mes bonnes adresses

« Falafel Gabai » à Tel Aviv

Les shawarmas et les falafels sont excellents, ainsi que les soupes que le patron nous a fait gouter, super accueil, super adresse !

 

« Silent Arrow » à Mitzpe Ramon

Il faut aimer l’ambiance « baba cool » de ce campement du désert. Vous avez le choix entre une tente bédouine « dortoir » et des tentes améliorées appelées « dômes ». L’accueil est sympa, c’est une bonne adresse.

 

« Al Qidra hotel » à Aqaba

Un hôtel peu cher dans le centre d’Aqaba, les chambres sont grandes et propres, l’accueil souriant. Par contre c’est très bruyant dans l’hôtel le jeudi soir, les jordaniens font la fête (c’est comme notre samedi soir !).

 

« Petra Palace hotel » à Wadi Musa (Petra)

Très bien placé, proche de l’entrée du site de Petra. Rien à dire, l’accueil est sympa, les chambres spacieuses et propres, le petit déjeuner copieux et varié (buffet à volonté).

 

« Wadi Rum Jordan Guide » tenu par Atallah Alzlabiah

C’est l’agence de guides que nous avons contacté sur les recommandations d’un ami, pour nous concocter un programme de 2 jours et 2 nuits dans le désert du Wadi Rum. Nous sommes partis avec 2 guides Difallah et Ayman en 4x4, pendant que nous marchions avec Ayman, Difallah préparait le campement et préparer à manger (très bon !). Grâce à eux nous avons passé un super moment dans le désert, le meilleur souvenir de notre voyage, nous recommandons vivement !

 

« My Mom’s recipe » à Wadi Musa (Petra)

La déco et l’accueil sont sympa, mais surtout les plats sont bons et très copieux, une bonne adresse.

 

« Al Ayed restaurant » à Jerusalem Est

Nous y avons mangé deux fois, c’est bon, copieux, pas cher et l’accueil est souriant.

 

« Manou Ba Shouk  restaurant » à Mahane Yehuda, Jérusalem

Une bonne petite adresse que ce petit restaurant libanais en plein cœur du marché Mahane Yehuda, les plats sont bons, l'accueil est souriant (et francophone), un bon spot pour s'imprégner de l'activité frénétique du marché.

 

« Syrian Palace restaurant » à Aqaba

Nous y avons très bien mangé pour pas cher avec une belle vue sur la grande mosquée. Bon accueil en plus.

 

« HI Ein Gedi hostel» à Ein Gedi

Une grande auberge de jeunesse bien située qui ressemble plus à un hôtel de par les prestations et le prix (cher !). Les chambres sont spacieuses et propres, le petit déjeuner copieux et varié (buffet à volonté). Le seul bémol : qui dit auberge de jeunesse, dit jeunesse, il y avait des classes d’ados bruyants lors de notre passage.

 

« Private and classic apartment in Jaffa » l’appartement proposé par Danielle sur Airbnb à Yafo (Tel Aviv)

L’appartement de Danielle est propre, bien agencé, pas cher, bien situé dans Jaffa. Danielle accueille très bien ses hôtes.

 

Au Wadi Rum

Voici donc un petit compte rendu de ce voyage de deux semaines en Israël et Jordanie, un voyage intense et riche en émotion, du silence des déserts, à l'agitation des villes,  juste un conseil : allez-y !

A bientôt pour des articles sur Petra et sur le Wadi Rum.

 

Et n'hésitez pas à partager votre ressenti et vos coups de cœur.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 4
  • #1

    Sab (samedi, 24 février 2018 17:20)

    Très beaux paysages, le côté désertique me plait beaucoup avec les variances de couleurs... le côté « sûr le qui vive » me dérangerait par contre en Israël, ça donne le sentiment que tout peut arriver en un quart de seconde, pas rassurant !
    Biz

  • #2

    selamat jalan (samedi, 24 février 2018 21:24)

    Tout à fait, je me suis plus senti en insécurité en Israël qu'en Jordanie, comme si quelque chose pouvait arriver à tout moment en Israël, alors qu'en Jordanie, quel accueil!

  • #3

    Maëva (samedi, 24 février 2018 23:47)

    Les photos de Petra... j'adore ! C'est magnifique !

  • #4

    selamat jalan (dimanche, 25 février 2018 10:52)

    Alors il faudra que tu y ailles! Dans la Wishlist!