Sao Tomé, mes incontournables

 Nous sommes allés dans cette île africaine, au large du Gabon, en novembre 2019, un rêve réalisé, une belle découverte, un voyage émouvant.

 

 Dans cet article nous avons fait un compte rendu de notre voyage de 3 semaines dans cette île extraordinaire.

 

Voici maintenant les lieux que nous avons visité, nos incontournables de Sao Tomé: la capitale, Morro Peixe sur la côte nord, Monte Forte sur la côte Ouest, Monte Café dans les hauteurs, Agua Ize et sao Joao dos Angolares sur la côte Est et enfin Porto Alegre à l'extrême sud.

 

Ville, mer, montagne, culture, immersion totale dans les villages, vous avez le choix !

 


Sao Tomé cidade

 Nous sommes restés 3 nuits dans la capitale : 2 au début du voyage en Airbnb et la dernière nuit de notre séjour à la Sweet guesthouse.

Avec le recul, si nous revenions sur l’ile, nous éviterions au maximum d’y rester. Cette ville n’est pas désagréable en soi, mais le reste de l’ile est tellement plus intéressant et plus beau que rester à la ville nous semble superflu. En effet, les gens y sont moins sympas que dans le reste de l’ile et il faut ajouter le bruit et la circulation.

 

Néanmoins il y a quelques bons restaurants, le musée, le fort, les marchés (le nouveau et l’ancien) et quelques beaux exemples d’architecture coloniale portugaise.


 Le nouveau marché

Morro Peixe

 Ce village de pêcheurs se trouve au nord de l'île. Ici le paysage est différent du reste de l’ile car moins arrosé, plus sec et ensoleillé, on y trouve une végétation faite de savane et de baobabs. Plusieurs plages ponctuent la côte, assez différentes les unes des autres : praia dos Tamarindos, Lagoa Azul, praia Guégué, praia das Conchas, … toutes accessibles à pied depuis Morro Peixe.

La vue depuis la colline (« morro ») à côté du village, est superbe, surtout au coucher du soleil.

 

En saison, les tortues viennent pondre sur les belles plages environnantes. Leur plus grand défenseur habite à Morro Peixe, il s’appelle Senhor Hipolito. Il est un membre important des ONG MARAPA et Programa TATÔ et a créé un petit musée très instructif dans le village, sur la protection des océans. Son fils Silverio peut vous emmener voir les dauphins en mer.

 

Nous avons logé en immersion totale chez Hipolito et sa femme Alda car il propose une chambre dans sa maison en plein cœur du village. Ce fut une expérience incroyable, un souvenir inoubliable, quel accueil de la part des villageois que nous avons côtoyé pendant plusieurs jours !


 Retour de pêche à Morro Peixe


 Les dauphins par une matinée pluvieuse

 Praia Tamarindos

 Hipolito, notre hôte, défenseur des tortues

Roça Monte Forte

 Au nord-ouest de l'île, la maison de maître de cette roça a été reconvertie en hôtel. Il est tenu par la famille Mota : senhor Geronimo, Osvaldo et Carlos ses fils. Le cadre est splendide entre mer et montagne. Une petite plage de sable noir est juste à 10 minutes à pied de la roça.

 

Nous avons loué les services de motoqueiros, Armindo et Walker, pour aller jusqu'à Santa Catarina, là où s'arrête la route vers le sud-ouest. En chemin nous avons fait des arrêts à la roça Diogo Vaz et à Prainha, là où les portugais ont accosté la première fois sur l'île en 1470.

Nous nous sommes aussi arrêtés  pour faire des photos, du seul tunnel routier de Sao Tomé, d’une plage de galets gris et nous avons fait une halte pour boire du vin de palme. Cette route entre Neves et Santa Catarina est tout simplement sublime, épousant bien le trait de côte, entre océan et montagne couverte de forêt.

 

Walker et Armindo nous ont aussi guidé pour faire une petite randonnée à partir de la roça Ponta Figo, jusqu’à la cascade Angolar. Une belle randonnée à travers les plantations et la forêt, en passant par un tunnel en ciment où l’eau arrive entre mi-cuisse et la taille, prévoir une bonne lampe frontale, il fait bien sombre au milieu du tunnel. A la fin de ce tunnel se dévoile la belle cascade Angolar.


 Les vues depuis la roça Monte Forte: l'océan et le pico Sao Tomé

 Et la roça


 Plages, forêt et cascades

 Armindo et Walker, nos « motoqueiros »

Monte café

 Monte café est une roça qui produit un des meilleurs cafés du monde et du très bon cacao. Les températures y sont plus fraiches car nous sommes en altitude et le temps est assez brumeux et pluvieux.

 

Nous avons fait la visite très instructive de la roça avec la souriante Madi, qui fait partie des guides de la roça, avec le sympathique Tibo.

 

Nous avons logé chez Lucio, Nilsa sa femme et leurs trois filles, là aussi en immersion totale parmi les villageois de Monte Café Aldeia.  Lucio est un hôte hors pair, mais avant tout un guide de randonnée, spécialiste de la botanique, en particulier des orchidées. Son jardin est extraordinaire, d’une grande diversité, il nous montrera les différentes propriétés culinaires, aromatiques ou pharmaceutiques des essences qu’il fait pousser.

 

A partir de Monte Café, il y a une multitude de possibilités de randonnées, nous en avons fait deux : Lagoa Amelia et la cascade aux deux têtes dans le vale do Rio.

 

C’est avec Paolo le frère de Lucio, que nous sommes allés dans le parc national de l’Obo, jusqu’à Lagoa Amelia. Une randonnée qui commence à Bom Sucesso, à travers les diverses cultures puis la forêt primaire, pour atteindre un lac de cratère recouvert d’une couche de végétation. Paolo ira au milieu du lac, en marchant prudemment sur le tapis végétal et enfoncera une perche de 3 mètres pour nous montrer qu’il y a de l’eau en dessous. Une belle petite randonnée, un classique de l’ile.

 

Au retour, nous nous arrêtons au QG du parc à bom Sucesso, pour faire la visite du jardin botanique, très intéressant, nous montrant encore une fois la diversité de la flore de Sao Tomé, qu’elle soit endémique ou importée par les portugais.

 

C’est avec Lucio et Arnaldo que nous sommes allés jusqu’à la cascade aux deux têtes, une randonnée magnifique, assez sportive avec parfois des montées et descentes assez raides sur un terrain argileux glissant. Quelle récompense que ces deux cascades en amont d’un torrent. Au retour, ce sera dégustation de buzios et de vin de palme à Novo Destino, un arrêt bienvenu après cette rando assez éprouvante.

 Retour de la journée de travail


 Le jardin extraordinaire de Lucio et Nilsa

 Lucio (avec la casquettes noire) et Arnaldo (à droite), entourés de sympathiques habitants de Novo Destino

Agua Ize

 Le long de la côte Est, nous nous sommes arrêtés à Agua Ize, qui est une roça et un village.

 

Le lieu est surtout connu pour la boca do inferno (« la bouche de l’enfer »), un trou entre les rochers au bord de l’océan d’où ressort la mer en faisant un geyser.

 

Nous avons logé chez Mady et Jessie, qui proposent une chambre dans leur maison au cœur du quartier de Plano, un quartier de pêcheurs situé sur une langue de terre entre 2 plages assez différentes : une plage de sable blond assez calme et une plage de galets noirs assez houleuse.  

 

Mais le clou de la visite est la roça avec son célèbre et bel hôpital en ruine, squatté, guidés par un ado sympa et par une petite fille qui ne lâchera pas la main de Fanny tout le temps de notre visite.

 

Agua Ize a été une courte étape, mais nécessaire.

Au quartier de Plano                                 

la roça d’Agua Ize


 Avec les enfants du quartier de Plano

Sao Joao dos Angolares

 Tout en continuant notre route vers le sud, nous avons fait un stop dans ce village peuplé en majorité d’Angolares, une population de pure souche africaine, descendant d’esclaves venus d’Angola.

 

Le village en lui-même est agréable avec ses maisons colorées, lové entre des montagnes abruptes, l’océan et le rio Sao Joao qui finit sa course sur une belle plage de sable noir aux reflets cuivrés.

 

Beaucoup de touristes s’arrêtent ici pour aller manger à la roça où officie le plus célèbre cuisinier de Sao Tomé : Joao Carlos Silva, nous n’y sommes pas allés.

 

Nous avons logé à la pensao Mionga, superbement située entre plage et mangrove, les chambres sont agréables et surtout on y mange très bien, Nelito, le propriétaire est un ancien élève du célèbre cuisinier de la roça. Edgar, le serveur, était aux petits soins avec nous.

 

Le dimanche, tous les villageois se donnent rendez-vous sur la plage pour jouer au foot, se baigner, pêcher, boire du vin de palme, pique-niquer… c’est un spectacle mémorable ! Et le spectacle des pêcheurs qui partent en mer au lever du soleil !

 

Sao Joao dos Angolares a été une halte bénéfique et très agréable, nous nous y sommes bien reposés, nous y avons bien mangé et le cadre est splendide.

 Entre mangrove et océan


 Un dimanche à la plage

sur la plage

la pensao Mionga


Porto Alegre

 À une cinquantaine de kilomètres de Sao Tomé cidade, à l'extrême sud de l'île, ce gros village de pêcheurs est aussi une ancienne roça dont on voit bien les vestiges en partie en ruine. C’est aussi un bon point de chute pour visiter plusieurs lieux très sympas : de belles plages (Piscina, Jalé, Cabana,…), l’ile de Rolas et la mangrove à Malanza.

 

Nous avons logé dans la maison de Vado et Milu, un couple adorable, Milu cuisine très bien et Vado est un membre important de la communauté, toujours prêt à rendre service et à donner de bons conseils.

 

Nous avons aussi logé une nuit à l'écolodge sur la plage de Jale pour être au plus près des tortues. Nous y avons vécu une des expériences les plus marquantes de notre vie de voyageurs : regarder pondre les tortues sur la plage, avec les gardiens protecteurs de l’ONG programa TATÔ. Avec Fanio et Alcide, nous avons assisté à ce spectacle émouvant. Je raconterai ces belles rencontres dans un prochain article.

 

Avec l’aide de Vado, nous avons fait un tour en barque dans la mangrove à Malanza, il connait un des « guides », le sympathique Aurelio. Ce fut une balade très agréable, dans un environnement serein.

 

Les plages autour de Porto Alegre sont magnifiques : Piscina, Jalé, Cabana

 

Nous avons passé une journée sur l’ile de Rolas, une ile « privatisée » par un resort de luxe. Vado nous a organisé la traversée, qui fut un peu houleuse, heureusement qu’elle ne dure que 15 minutes. Arrivés sur l’ile, nous montons la colline pour aller au point de vue qui abrite le monument de la ligne de l’équateur, tout un symbole, c’est une première pour Fanny. Le reste de l’ile est une palmeraie, le contraste entre le vert de la végétation, le blond du sable et le noir des falaises rocheuses est très beau, très photogénique. Plusieurs plages entourent l’ile (Joana, Bateria, Pombo, …), la plus belle pour moi est praia Café, là où nous mangerons un délicieux poisson ! Il y a aussi une sorte de geyser comme la boca do inferno à Agua Ize, l’océan s’engouffre dans un trou et jaillit comme un geyser, plus impressionnant par forte houle et à marée haute. Nous avons acheté quelques souvenirs à la cabane de Nixon (sur le chemin du monument de l’équateur), un artiste talentueux et accueillant.

 

Notre visite de l’ile de Rolas a été plaisante, nous la conseillons. 

Le pico Cao grande entre Sao Joao dos Angolares et Porto Alegre

Praia Jalé, une des plus belles plages de Sao Tomé

 Une des tortues venues pondre sur la plage de Jalé


le village de Malanza depuis Porto Alegre

la ligne de l’équateur


Aurelio  notre guide dans la mangrove

 Un « geyser » sur l’ile de Rolas


 Milu et Vado

 Un grand merci à Hipolito, Alda ( sa femme) et silverio ( son fils) à Morro Peixe ; Osvaldo, Carlos, Silva et senhor Geronimo Mota à la roca Monte Forte ; Lucio, Nilsa ( sa femme), Alina et Louisa (ses filles), Arnaldo, Tibo, Hija (et bien d'autres) à Monte café, Mady à Agua Ize, Edgar à Sao Joao dos Angolares, Vado, Milu, Vani, Alcide, Fanio à Porto Alegre, sans eux, nous n'aurions pas fait le même voyage !

 

Vous trouverez les coordonnées d’Hipolito à Morro Peixe, de Lucio à Monte Café, de Mady à Agua Ize, dans le guide "partagez Sao Tomé, vivez leve leve" édité par PTP Santola (une association locale) et le guide "Sao Tomé trekking" de Pascal Benoist si vous voulez randonner.

 

Et pour des informations pratiques (transport, argent, bonnes adresses,…) c’est ICI !

Écrire commentaire

Commentaires: 0