Un voyage "leve leve" à Sao Tomé

Sao Tomé et Principe sont deux îles qui forment un des plus petits pays d'Afrique.

 

Elles sont situées à environ 300 kilomètres au large du Gabon.

Je rêvais depuis longtemps d'y aller faire un tour, j'ai sauté le pas et je n'ai pas été déçu !

  

C'est une pépite méconnue, un petit paradis qui recèle de merveilles de la nature et d'une population très accueillante.

 

Entre belles plages, forêt primaire, roças et vie locale en immersion, voici mon compte rendu d'un voyage hors du commun à Sao Tomé.

 


Circuit

 Sao Tomé ville où nous avons passé 2 nuits, 2 nuits à Morro Peixe (Praia Tamarindos, Lagoa Azul, Praia guegue), 3 nuits à la Roça Monte Forte (Santa Catarina, Roca Diogo Vaz,...), 3 nuits à Monte Café (Lagoa Amelia, cascatas dos bocas), 1 nuit à Agua Ize, 3 nuits à Sao Joao dos Angolares, 3 nuits à Porto Alegre (Praia Jale, Praia Cabana, Praia piscina, île de Rolas, mangrove,...), et nous avons fini par une nuit à Sao Tomé cidade. Nous aurions voulu aller à Principe mais les transports sont chers (avion) et aléatoires (bateau).

une belle carte de Sao Tome

Saison

 Nous sommes partis 3 semaines en novembre, ce qui correspond à la saison des pluies. Le temps était très variable, un peu comme un temps islandais : pluie et beau temps dans la même journée, ou beau temps toute la journée, ou pluie toute la journée (3 jours seulement). On peut sans problème voyager pendant la saison des pluies, c'est loin d'être une mousson indienne.

Comment y aller ?

 Nous avons pris la TAP pour un trajet Bordeaux/ Sao Tomé avec une escale à Lisbonne (que nous adorons) et une escale technique d'environ 1 heure à Accra au Ghana (nous ne sommes pas sortis de l'avion).

 Pour info, contrairement à ce que nous avons lu, nous n'avons pas payé de taxe aéroport.

Comment se déplacer ?

 Plusieurs solutions sont possibles. Nous avons croisé tous les touristes en voiture de location avec ou sans chauffeur, ça se fait beaucoup.

 En ce qui nous concerne, nous avons opté pour les taxis collectifs ou parfois privés (à 2 reprises), tous les deux jaunes. Et parfois nous avons utilisé des motoqueiros (moto taxi), pour des excursions ou de brefs trajets. En tout cas les distances sont courtes ainsi que les temps de trajet. Le plus long trajet a duré 2 heures en taxi collectif: Porto Alegre/Sao Tomé cidade.

Argent

 Il faut bien prévoir son budget avant de partir car les cartes bancaires ne sont pas acceptées, que ce soit pour retirer ou pour payer (sauf dans 2 ou 3 hôtels de luxe). Si comme nous vous n'avez pas prévu assez, il y a deux solutions : soit utiliser western Union, soit aller à la banque BISTP à Sao Tomé cidade pour un retrait d'argent au guichet, prévoir la carte bancaire, le passeport et plus ou moins d'attente, on l'a fait deux fois !

 Pour changer vos euros, il y a des changeurs à différents carrefours du centre de la capitale. Le taux est de 24,5 dobras pour 1 euro à la banque et nous avons eu 25 dans la rue.

Infos diverses

 Apprenez quelques mots de portugais, ça vous servira beaucoup et ça fera plaisir aux santoméens. Des notions d'espagnol aident beaucoup même si ce n'est pas la même langue, des mots sont similaires.

 

Il faut un visa si vous comptez y rester plus de 2 semaines et le carnet de vaccination contre la fièvre jaune à jour si vous vous êtes rendu dans un pays d'Afrique continentale dans les 6 mois précédents.

 

Emportez une frontale (coupures d'électricité fréquentes) avec lumière rouge si vous y allez en période de ponte des tortues. Un sac étanche n'est pas de trop pendant la saison des pluies. Si vous avez le sommeil léger, emportez des bouchons d'oreilles, les chiens aboient et se battent la nuit, les coqs noctambules chantent en pleine nuit et parfois le voisin met la sono à fond dès 5 heures du matin...

 

Je vous conseille vivement de commander le guide "partagez Sao Tomé, vivez leve leve" édité par PTP Santola (une association locale) et le guide "Sao Tomé trekking" de Pascal Benoist si vous voulez randonner. Avec eux, vous ne ferez pas le même voyage, pour moi ils sont indispensables, ils sont une mine d'infos ! Le Bradt et le Petit futé sont largement insuffisants...

 

Merci aussi à Laurence pour son compte rendu en format PDF qui nous a bien servi (voir voyage forum).

Mon ressenti

 Comment j'ai eu l'idée d'aller à Sao Tomé ? Il y a quelques années j'avais vu un reportage sur ce pays, j'avais vu des îles volcaniques couvertes de forêt avec de belles plages et un tourisme très discret (qui sait où se trouve ce pays sur une carte ?). Mais les billets d'avion étaient trop chers à ce moment-là. C'était resté dans un coin de ma tête, dans ma wishlist des pays à visiter. C'est devenu un rêve. Mais il y a quelques mois, Fanny a lu un article donnant les destinations de l'année à visiter en 2019, Sao Tomé et Principe en faisait partie, j'ai regardé les tarifs des vols, ils avaient bien baissé, alors allons-y !

 

 Sur place je n'ai pas été déçu, au contraire, j'y ai découvert d'autres facettes du pays que je n'avais pas imaginé.

 

Comment une si petite île peut concentrer autant d'expériences extraordinaires et d'émotions si fortes ?

 

Nous y avons randonné dans la forêt primaire, en mer nous avons vu des bancs de dizaines de dauphins, nous avons fait de multiples et belles rencontres, nous avons découvert une bonne cuisine métissée et créole. Nous nous sommes baignés sur de belles plages, nous avons vu des tortues pondre leurs œufs dans le sable d'une plage de rêve, nous avons navigué en barque dans une belle mangrove, nous avons goûté au meilleur café et cacao au monde. Nous avons été dépaysé comme rarement avant (pourtant j'ai visité une cinquantaine de pays), c'est une Afrique à la sauce antillaise ou créole.

 

En résumé ce voyage a été au-delà de nos espérances, je le dis souvent mais là ce pays m'a marqué profondément. On y retournera.


cascades, forêt, tortues et belles plages: quelques une des merveilles de Sao Tome


Mes bonnes adresses

roça Monte Forte

 Superbement située dans une roça, entre mer et montagne, cette grande maison de maître reconvertie en hôtel propose des chambres avec vue sur la montagne couverte de forêt luxuriante et le pic Sao Tomé (point culminant de l'île à 2024m) d'un côté et sur la baie  de Prainha de l'autre (avec une plage de sable noir). Le restaurant en terrasse panoramique est pas mal non plus, ainsi que l'accueil de Senhor Geronimo Mota (le propriétaire) et de ses deux fils francophones Carlos et Osvaldo. Une excellente adresse.

"pensao Mionga" à Sao Joao de Angolares

 Une adresse comme on aimerait en trouver partout dans le monde. Cette pension a une situation inégalable, en hauteur, dans une végétation luxuriante, entre mangrove et plage. Les chambres sont belles avec des vues magnifiques et le propriétaire qui est aussi un grand cuisinier propose des menus gastronomiques divins, peu cher et copieux. Edgar est un serveur aux petits soins.

"casa Nilsa" chez Lucio à Monte café

Lucio est un guide expérimenté et reconnu sur Sao Tomé, un passionné de botanique et  grand spécialiste des orchidées. Il propose deux chambres avec une salle de bain à l'étage de sa maison pour un séjour inoubliable en immersion. Une expérience incroyable que nous recommandons vivement !

"chez Hipolito" à Morro Peixe

 Hipolito est le grand spécialiste et défenseur des tortues sur Sao Tomé. Il propose une chambre dans sa maison, pour une immersion totale dans un village de pêcheurs, expérience incroyable et inoubliable ! Son fils Silverio organise des sorties en mer pour observer les dauphins.

"Dona tete" à Sao Tomé

 Un des bons restaurants de la ville de Sao Tomé, un peu difficile à trouver mais le repas fut bon, ainsi que l'accueil.

" A frigideira " à Monte café Sede

 Le petit resto où travaille Nilsa , la femme de Lucio, en tant que cuisinière, on y mange bien à tout petit prix.

"chez Vado  et Milu" à Porto Alegre

 Vado et Milu ont aménagé une chambre chez eux avec une salle de bain privative dans leur maison, pour être chez soi chez eux. Milu cuisine bien et Vado est un hôte hors pair, il peut tout organiser : tour en mangrove, bateau pour les îles Rolas. Une excellente adresse si vous ne voulez pas loger dans un lodge.

"salutar"  à Porto Alegre

 Juste à côté de chez Vado, un petit restaurant qui ne paie pas de mine mais où l'accueil est chaleureux et la cuisine excellente.

"Jale ecolodge " à Porto Alegre

 Nous y sommes restés une nuit pour y voir les tortues pondre. Les 3 bungalows sont pratiquement les pieds dans l'eau sur une grande, sauvage et belle plage. Accueil bof de la matronne et sympa de la part des gardiens des tortues Fanio et Alcide.

"Diogo Vaz" à Sao Tomé cidade

C'est avant tout une roça de la côte ouest de l'ile, nous y sommes allés. Le chocolat vendu dans leur boutique de la capitale est exceptionnel!

Pour info, nous avons boycotté Claudio Corallo, le roi autoproclamé du cacao sur l'ile...

le "Camoes" à Sao Tomé cidade

Un restaurant sympa, avec un bon accueil, une bonne cuisine, des prix doux. Par contre mangez à l'interieur si vous ne voulez pas subir les gaz d'échappement et les sollicitations des mendiants.

"sweet guesthouse" à Sao Tomé cidade

Nous y avons logé une nuit à la fin de notre séjour, cette guesthouse est moderne, propre, bien située dans la ville, l'accueil est excellent, un très bon choix. Par contre attention, il y a des horaires d'ouverture de la réception!

l'hôpital de la roça d'Agua Ize

la roça Monte Café



café et cacao, les fiertés de Sao Tome

les cultures et la forêt du centre de l'ile

Des mots qui caractérisent Sao Tomé

olà

Qu'est-ce qu'on l'a entendu ce mot ! Que ce soit juste le mot ou accompagné de " bom dia" ," boa tarde" , " boa noite" ou encore "tudo bem ?", de la part de parfaits inconnus croisés dans la rue, souvent accompagné d'un signe de la main ou d'un pouce levé. Des visages fermés se parent d'un sourire dès qu'on les prononce.

Leve leve

 Qu'on peut traduire par «tranquille", "calme", "relax". Quand on arrive d'Europe où tout est speed, c'est parfois difficile de ralentir la cadence, ici pas le choix, les santoméens vous diront «leve leve" et on prend vite le rythme.

Roça

 Plantation coloniale du temps des portugais, il y en a sur toute l'île, de plus ou moins grande taille, encore en activité ou non, en bon état, délabrées ou en ruine, abandonnées, squattées ou reconverties en hôtel ou restaurant. On y produisait du café et du cacao  en majorité, qui était exporté partout dans le monde, mais aussi de la coco et du poivre. Elles étaient de véritables petites villes avec la maison de maître, l'hôpital, la chapelle, les baraquements des travailleurs, l'école. Les plus grandes encore en activité sont Monte café, Agua Ize et Agostinho Neto.

Café et cacao

 Ce sont les deux produits phares de Sao Tomé, parmi les meilleurs du monde. Moi qui déteste le café, j'en ai bu presque tous les jours, est-ce un signe ?

Nacional

 Ou Rosema, c'est la bière nationale, elle est bonne et très rafraîchissante. Et c'est la seule bière que j'ai vu dans le monde, qui n'a pas d'étiquette ni de capsule personnalisée. On a aussi goûté la Santola, elle est plus fruitée, mais en canette.

Peixe

 " Poisson" en portugais, on en a mangé tous les jours, cuisinés de différentes façons. Il y a du barracuda, de l'espadon, du thon, de la bonite, corvina, rouget,..., et toujours frais péché du matin.

Praia

 " Plage" en portugais, il y en a pour tous les goûts : sable noir ou sable ou galets, bordées de cocotiers, de tamariniers ou de baobabs, avec des vagues ou sans, désertes ou bondées de locaux le dimanche.

Machette et bottes

 Vous croiserez beaucoup de santoméens une machette à la main et des bottes en caoutchouc aux pieds, c'est la tenue indispensable pour travailler dans les champs, les plantations et dans la forêt.

Tartaruga

"tortue" en portugais, nous avons eu la chance d'en voir deux sur la plage de Jale dans le sud de l'ile, mais on peut en voir aussi à Morro Peixe dans le nord. Elles sont particulièrement bien protégées à Sao Tome, en grande partie grâce à Hipolito, leur plus grand défenseur, elles viennent pondre entre octobre et avril. 

Buzios

 De mer ou de terre, ce sont de gros escargots qu'on a mangé en apéritif pour ceux de mer et en plat principal pour ceux de terre (on a goûté deux recettes différentes). C'est pas mal du tout, je préfère quand même ceux de mer.

Vert

 C'est la couleur qui domine à Sao Tomé, mais pas qu'un seul vert, toute une grande palette de vert que prodigue la végétation sur l'île. Nous qui aimons la végétation luxuriante, nous avons été servis.

la magnifique plage de Jale

la mangrove à Malanza

un beau lever de soleil à Sao Joao dos Angolares

 Sao Tomé est un rêve pour tous voyageurs qui recherchent le dépaysement, les rencontres, la nature dans toute sa splendeur, il faut  préserver ce pays du tourisme de masse et privilégier l’Eco tourisme.

 

Un grand merci à Hipolito, Alda ( sa femme) et silverio ( son fils) à Morro Peixe ; Osvaldo, Carlos, Silva et senhor Geronimo Mota à la roça Monte Forte ; Lucio, Nilsa ( sa femme), Alina et Louisa (ses filles), Arnaldo, Tibo, Hija (et bien d'autres) à Monte café, Mady à Agua Ize, Edgar à Sao Joao dos Angolares, Vado, Milu, Vani, Alcide, Fanio à Porto Alegre, sans eux, nous n'aurions pas fait le même voyage !

 

Et bientôt un article sur les lieux que nous avons visité.  

 

Et pour finir de beaux sourires d’enfants !



Écrire commentaire

Commentaires: 6
  • #1

    Jacky FOUGEROUX (mercredi, 11 décembre 2019 12:04)

    Bonjour,
    Bravo pour la qualité de cette première partie , nous attendons avec impatience la suite annoncée. le dépaysement a l'air total vu votre enthousiasme, pourtant vous avez déjà vécu bien des expériences. Superbes photos par ailleurs
    Merci du partage.

  • #2

    selamat jalan (mercredi, 11 décembre 2019 17:28)

    Merci Jacky, la suite arrive bientôt!

  • #3

    Agathevisor (jeudi, 12 décembre 2019 07:42)

    Les articles sur cecpetit pays sont rares et il fait aussi partie de ma wishlist ! J'attends la suite !
    Petit bémol : je suis extrêmement réservée sur les publications publiques de photos d'enfants

  • #4

    Sab (jeudi, 12 décembre 2019 14:23)

    Encore un article dans lequel on sent ta passion communicative !
    Arrêtons les photos de bébés et enfants dans les magasines de jeunes parents, jamais d'enfants dans les reportages, stop aux séries TV et films avec enfants !! Stop à l'humour, stop à la liberté !! Je suis bien sûr ironique... Stop à la censure... On ne peut plus rien faire dans ce pays...

  • #5

    selamat jalan (jeudi, 12 décembre 2019 18:09)

    Bonjour Agathevisor,
    Pourquoi êtes vous réservée sur la publication de photos d'enfants?
    Merci pour votre commentaire!

  • #6

    selamat jalan (jeudi, 12 décembre 2019 18:10)

    Merci Sab!