Madeira

Madère est une petite ile portugaise au large du Maroc.

 

Cela faisait longtemps que j’étais attiré par cet endroit, que je voulais y aller, aguiché par des images de montagnes superbes, par des promesses de belles randos, attiré par une belle végétation subtropicale et par une certaine douceur de vivre.

 

Je n’ai pas été déçu, au contraire,  j’ai même découvert d’autres atouts à cette ile, même si d’autres côtés m’ont moins plu.

 

 

Voici donc le compte rendu de mon séjour sur l’ile du printemps éternel.

 


Compte rendu d’un séjour à Madère

Contexte

Nous sommes partis une semaine en novembre 2017. Le climat sur la côte était beau avec des températures clémentes entre 20 et 25° mais beaucoup de vent (des vols ont été annulés lors de notre séjour), sauf sur la côte Est où le temps était nuageux. Le temps était plus frais et nuageux voir pluvieux dans les montagnes du centre, nous empêchant de faire de la rando.

Nous avons loué une voiture pour faire le tour de l’ile et être autonome.

Voici les étapes de notre trajet : Funchal/ Ribeiro Frio/ Seixal/ Porto Moniz/ Achadas da cruz (rando « levada do Moinho »)/ Cabo/ Ponta do Pargo (farol et miradouro)/ Jardim do Mar/ Cabo Girao/ Camara do Lobos/ Funchal.

Transport

Avion

 

Nous avons pris des vols Easy jet Bordeaux/ Lisbonne/ Funchal A/R, mais il y aussi les vols de la TAP via Lisbonne.

 

 

Navette aéroport

 

Il y a une ligne de bus Aerobus qui fait la liaison aéroport/ Funchal pour 8€ l’A/R (5€ l’A/S), tous les 45 minutes environ, environ 20/ 30 minutes de trajet.

 

 

Location de voiture

 

Comme d’habitude, nous avons loué une voiture par le biais d’auto escape. Cela nous a couté une trentaine d’euros pour 3 jours, nous l’avons récupéré à l’aéroport. C’est pour moi indispensable pour être autonome, libre, pour pouvoir s’arrêter où on veut, pour sortir un peu des sentiers battus. Nous avons fait le tour de l’ile en 3 jours. Attention, vérifiez si le kilométrage est illimité car nous n’avions droit qu’à 60 kms par jour avec la compagnie DOLLAR, ce qui est peu, ils sont vite fait ! Nous avons eu 17€ de frais supplémentaires pour les kilomètres en plus.

 

Bateaux de pêche et bananiers en terrasse à Camara do Lobos

 

La vue sur la côte nord depuis notre chambre à Seixal

Funchal

Mes coups de cœur

-Seixal: Ce village  de la côte nord m’a charmé car dans son jus, pas très touristique. Lors de notre passage c’était jour de tempête avec beaucoup de houle et de vent, quel spectacle de voir la forte houle se fracasser contre les rochers et contre la jetée. Nous logions au port, nous avons dormi bercés par les éléments déchainés, j’ai adoré !

 

 

-Funchal: au premier abord je n’ai pas été emballé par cette ville très étendue à  flanc de montagne mais à y regarder de plus près, c’est une ville charmante avec de nombreux atouts comme la vieille ville, le front de mer, le centre-ville et les jardins des hauteurs.

 

 

-Jardim do Mar: c’est un village piéton coincé entre la montagne et l’océan, on gare la voiture sur la place et on déambule à pied dans les ruelles pavées. De plus c’est un des spots de surf réputé de l’ile.

 

 

-le jardin tropical Monte Palace : envie de verdure et de dépaysement?  Sur les hauteurs de Funchal ce jardin tropical est magnifique et verdoyant avec entre autres ses grandes fougères arborescentes, ses différentes sortes de palmiers, ses cycas, ses orchidées, ses bassins remplis de carpes cois, ses vues sur Funchal et l’océan en contrebas. Nous y sommes restés plus de 2 heures. Si vous ne voulez pas prendre le téléphérique, les bus 20 et 21 s’y arrêtent.

 

 

-la gentillesse des madériens: comme à Lisbonne, l’accueil est très bon, souriant et polyglotte, ils parlent presque tous plusieurs langues et s’ils parlent un peu français, ils se feront un plaisir de le parler, un exemple à suivre pour les français !

 

 

-la côte nord et ouest entre Sao Vicente et Jardim do Mar: c’est pour moi le trait de côte le plus sauvage, le plus beau et le plus spectaculaire de l’ile, entre petits villages, hautes falaises et vues époustouflantes.

 

 

-Camara do Lobos : un adorable petit village de pêcheurs à deux pas de Funchal, cerné par l’urbanisation galopante et par les cultures en terrasse de bananiers. Bien sûr c’est assez touristique mais c’est pour une bonne raison.

 

 

-cabo Girao : envie de sensations fortes et de frisson ? Marchez sur le sol en verre de la plateforme du cabo Girao, vous surplombez l’océan de 580m, c’est une des plus grandes falaises d’Europe, je l’ai fait, je n’étais pas fier. Bien sûr, pour ceux qui ont le vertige, tout le sol n’est pas en verre. En tout cas la vue depuis la plateforme est superbe, à faire !

 

Des bémols

En fait le trajet entre l’aéroport et Funchal ne m’a pas emballé, c’est-à-dire la côte sud/sud-est de l’ile, les pentes sont très urbanisées et bétonnées, ce fut ma première déception, mais heureusement ce n’est pas le cas dans toute l’ile, il y a encore des coins très peu urbanisés.

 

 

On m’avait dit que l’ile était très touristique mais je ne pensais pas à ce point. Certains jours il y a deux énormes bateaux de croisière sur les quais de Funchal, sinon c’est pratiquement 1 bateau par jour. Ils déversent des milliers de touristes sur Funchal et sur toute l’ile car ils font des excursions en bus. Certains lieux sont sur-fréquentés, dommage. C'est bien pour l'économie locale, mais je n'aime pas cette surfréquentation touristique que je fuis habituellement.

 

 

Il y a même une sorte de ghetto à touristes retraités anglo-saxons à l’ouest de Funchal, nous nous y sommes retrouvés par hasard, nous avons vite fuis.

 

En allant vers Funchal

Du haut du cabo Girao

Les hauteurs de Funchal


Camara do Lobos

Madère en quelques mots clés

Les levadas

Les reines des randos sur l’ile, ce sont des petits canaux d’irrigation creusés par l’homme pour acheminer l’eau depuis les parties les plus humides de l’ile vers les parties les plus sèches, elles forment un réseau de plus de 2000 kms sur l'ile.  De nombreux  et beaux sentiers de rando plus ou moins faciles cheminent le long des levadas épousant les courbes de niveau, une super expérience.

 

 

Funchal

La capitale de l’ile, collée à flanc de montagne, face à l’océan, a beaucoup d’atouts. D’abord la vieille ville avec ses ruelles typiques, ses innombrables restos et ses portes joliment décorées. Le centre-ville autour de la cathédrale de Sé n’est pas en reste. Le marché est sympa, dépaysant et coloré avec les fruits de mer en bas et les fruits à l’étage. Attention, s’il y a pas un (ou deux) bateau de croisière en ville, là c’est la cohue dans le marché et les vendeurs se font plus insistants. Le front de mer est sympa, surtout au coucher du soleil quand la belle lumière du soleil couchant illumine la ville, un beau spectacle. Sur les hauteurs de la ville, le quartier « o Monte » possède une jardin tropical extraordinaire et dépaysant, pour moi un incontournable si vous aimez la verdure.

 

 

L’aéroport

Il est impressionnant, on le voit de loin, la piste est sur pilotis, posée sur d’énormes piliers, au bord de l’océan. Des vols sont annulés si le vent est trop fort comme ce fut le cas lors de notre séjour.

 

 

Cuisine

J’aurais pu mettre la cuisine dans mes coups de cœur car nous nous sommes régalés tous les jours, entre les fruits de mer et les poissons, mais aussi de la bonne viande (désolé pour les végétariens...). Je vous conseille de gouter aux spécialités de l’ile : les lapas (patelles ou chapeau chinois), l’espetada (viande de bœuf en brochette sur des braises parfumées au laurier) et l’espada (le poisson sabre noir).

 

 

Fruits

Les fruits poussent bien sur cette ile au climat doux toute l’année, c’est un festival de senteurs et de couleurs sur les marchés.  Maracuja (fruit de la passion), mangue, canne à sucre, banane,… il y en a pour tous les goûts, toute l’année.

Lapas (patelles)

Espadas (sabre)


Au marché de Funchal

 

Cristiano Ronaldo

Fan de foot ou non, vous ne pourrez pas y échapper, c’est l’enfant du pays, l’enfant prodige, le héros ! L’aéroport porte son nom, avec son portrait, il a son musée, ainsi que des statues et bustes (plus ou moins ressemblants), on le voit en tag sur les murs, sur certains bus de la ville,…

 

 

Poncha et vin de Madère

Ces alcools  font partie des spécialités de l’ile, agréables en apéritif, avant un bon repas.

 

 

Les routes

Pour ceux qui connaissent la Corse, c’est un peu la même chose : des routes sinueuses et à fort dénivelé, bref, des routes de montagne parfois étroites. Ne pas hésiter à louer une voiture puissante, les montées sont rudes. Le nombre de kilomètres n’est pas élevé mais la route est sinueuse donc chronophage. Pour les plus pressés, il y a des portions d’autoroute parsemée de tunnels plus ou moins importants et de viaducs vertigineux, ça permet de gagner du temps à certains endroits.

 

 

Végétation

La première chose que j’ai vu dès l’atterrissage à Madère, c’est la végétation faite de plantes grasses et de plantes tropicales, ça se voit qu’on est au large du Maroc. Mais ce n’était qu’un avant-gout car dans toute l’ile c’est un festival de verdure et de fleurs exotiques, on retrouvait un peu la végétation que l’on trouve lors de nos voyages en Asie : toute sorte de palmiers, de fougères, d’ibiscus,…

 

 

Bolo do caco et bolo de mel

Le bolo do caco est un pain traditionnel de l’ile, à base de patate douce, tartiné de beurre à l’ail et pouvant être agrémenté de fromage, jambon ou chorizo, c’est très bon !

Le bolo de mel est un gâteau traditionnel de l’ile ressemblant à un pain d’épice fait de mélasse de canne à sucre ou de miel, à gouter aussi !

 

 

 

Rando le long d’une levada

Ambiance tropicale


Le cabo Girao depuis Camara do lobos

 

Mes bonnes adresses

-Pensao residencial « Mira Sol » à Funchal

Quel accueil de la part d’Umberto et de son père Joao ! Ils tiennent d’une main de maitre cette belle pension située dans la vieille ville. Umberto parle très bien français et anglais et Joao parle anglais, ils sont de bons conseils et toujours prêts à aider, une excellente adresse que je recommande vivement. Si vous avez le sommeil léger, préférez les chambres donnant vers l’arrière, la rue peut être parfois bruyante (35€, petit dej inclus).

 

 

-Restaurant « A Bica » à Funchal

Ce resto situé à côté du marché est souvent plein, très prisé des touristes et des locaux, à juste raison : l’accueil est sympa et polyglotte et la cuisine est bonne, une valeur sûre.

 

 

-« Cécilia’s house » à Jardim do Mar

Un bon hébergement mais l’accueil de Cécilia est sympa mais assez bizarre, en tout cas quelle vue sur l’océan depuis notre chambre  (40€, petit dej inclus).

 

 

-Hôtel et restaurant « Brisa Mar » à Seixal

Nous étions pratiquement seuls dans ce bel hôtel au bord de l’océan, les chambres sont très confortables, nous avions en plus la chance d’avoir une terrasse et le restaurant est bien aussi, leur spécialité: l'espetada (brochette de boeuf), une bonne adresse (40€, petit dej inclus).

 

 

 

-« Pub Europa » à Funchal

Ce petit resto local est situé rua da queimada da cima, près de la cathédrale de Sé. Nous y sommes allés sur les recommandations d’un sympathique  québécois originaire de Madère attablé à ce resto et nous n’avons pas été déçus, un super accueil de la part du proprio et une bonne cuisine familiale, à prix doux, ça change des restos à touristes.

 

La côte ouest de Madère à Ponta do Pargo

Dans les montagnes brumeuses

Jardim do Mar, un beau petit village et un spot de surf

 

Voici donc mon compte rendu qui ne reflète que mes impressions, mon expérience et mon ressenti sur Madère. Je conseille vivement une visite, il y a des lieux incroyables à découvrir et j’ai passé du bon temps à visiter cette ile particulière. Mon seul regret est de ne pas avoir pu profiter plus des montagnes du centre, constamment sous les nuages, dommage.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    Sab (dimanche, 19 novembre 2017 18:45)

    Dommage que tu n'en dises pas plus sur l'accueil bizarre de Cécilia, ça intrigue... ça a l'air sympa comme destination, sauf le côté Ronaldo !! J'adore la végétation cactus et plantes grasses, c'est ce que je préfère, et les maracujas... ! pour le côté touristique, il en faut pour tout le monde ! Ça aide les locaux qui en vivent c'est ce qu'il faut se dire...
    Biz

  • #2

    selamat jalan (dimanche, 19 novembre 2017 18:55)

    Bizarre est le mot le plus approprié, cette femme avait un comportement bizarre, pas désagréable mais absent! Elle a même oublié l'arrivée d'un couple de français qui devaient arriver vers 18h et qui avaient réservé, elle était parti, heureusement qu'il y avait la clé sur les chambres libres!
    Le côté Ronaldo, on ne l'a qu'à Funchal et à l'aéroport.
    Pour le tourisme de masse, disons que j'ai été surpris, je ne m'attendais pas à ça, mais imagine quand même quelques milliers de croisiéristes qui débarquent dans une ville!
    Bises

  • #3

    Voyage au delta du Mékong (mercredi, 13 décembre 2017 05:21)

    Salut !
    J'adore beaucoup cet article. Les photos sont magnifiques. Çe me donne envie d'y visiter l'année prochaine. Merci beaucoup. Bonne continuation à ton blog.
    Bonne journée ♥