Voyage au coeur du Hellfest

Pourquoi parler du Hellfest, ce festival de musique extrême à Clisson,  dans un blog de voyage ?

 

Pour moi le hellfest est un voyage en lui-même, pendant 3 jours je ne suis plus dans la vraie vie, je m’évade, je suis dans un autre monde, un autre pays, une autre ambiance.

 

Je suis dépaysé comme en voyage, je vis « à la roots » comme en voyage, j’y fais des rencontres comme en voyage, j’en prends plein les yeux comme en voyage et surtout je prends mon pied comme en voyage !

 

Bienvenue en terre « metalleuse » !

 


Mon profil

J’ai commencé à écouter du metal dans les années 80 quand j’avais 14/15 ans. Mes groupes préférés étaient Iron Maiden, Metallica, Trust et Bon Jovi (entres autres). J’habitais au sud du bassin d’Arcachon en gironde, inutile de dire qu’on n’était pas nombreux et assez mal vus, en effet les chevelus portant  des t shirts de groupes de metal étaient stigmatisés, considérés comme des loubards.  Il était  aussi difficile de se procurer des cassettes (oui il fut un temps que les plus jeunes ne connaissent pas où on écoutait la musique sur des cassettes).

 

 

Ensuite, comme pas mal de metalleux, j’ai écouté de plus en plus violent comme Sepultura, Kreator et Slayer. Puis un déménagement à Bordeaux et des rencontres m’ont fait découvrir le death metal et le black metal et là j’ai sillonné la France et même la Belgique pour aller voir des concerts. Je suis même allé en Suède et en Norvège avec des potes pour rencontrer d’autres metalleux scandinaves, j’adorais Entombed, Dismember et Emperor.

 

 

Maintenant j’ai la quarantaine, je me suis assagi, les cheveux sont tombés, mes gouts sont plus variés, plus éclectiques et vont de System of a down et Rammstein à Obituary ou Emperor, en passant par un peu de Hardcore et de punk.

 

Iron Maiden

 Biohazard


 Airbourne

                                          Slayer

 


Ce que j’aime au Hellfest

Une vie à la "roots"

Une chose  que j’aime au Hellfest, c’est le fait de faire un campement, de dormir sous tente ou dans le camion, je me sens en vacances ou en voyage. Au début nous dormions sous tente puis petit à petit on a gagné en confort pour de meilleures nuits et une meilleure récupération ! On vieillit !

 

Nos campements en 2015 et en 2017

 


Une grande variété de restauration

Pour se restaurer il y a le choix et les prix sont doux, on mange pour moins de 10€ le plat. Et on voyage en mangeant: argentin, thaï, italien, hongrois, savoyard, libanais, breton, créole, indien, végétarien, texan, moules/ frites, paella, mexicain, …, il y en a pour tous les gouts. Chaque année je me fais au moins une « mémé box » du stand Mémé patate, un riz frit au thaï et un rougail saucisse du créole!

 

Je réalise des rêves

En voyage je réalise des rêves en visitant un pays ou des lieux mythiques, au Hellfest, je réalise des rêves en regardant sur scène des groupes mythiques que j’aime depuis 30 ans, depuis mes 14 ans, quelle émotion à ce moment-là.

 

L’ambiance

Un des gros points forts du Hellfest est la super ambiance qui y règne, en 4 ans, je n’ai jamais vu une seule bagarre. On te bouscule, on s’excuse de suite, quelqu'un tombe, il y a des bras pour le relever,  quelqu’un qui est allongé par terre dans la poussière ou en plein soleil, il y aura toujours des personnes pour aller voir si ça va. Tu ne croises que des sourires et de la bonne humeur, comme si on était en famille, heureux d’être là, tous ensemble. Dans ce festival il n’y a pas de préjugés, il y a une grande tolérance, ici pas de jugements et on a plus de complexes.

 

                          Le Hellcity square

 

La beauté du site

Au Hellfest, comme en voyage, j’en prends plein les yeux, la déco est superbe, mêlant le post apocalyptique genre « mad max », la culture metal et l’horreur, certains la critiquent, moi je l’adore. La décoration est particulière et différente, que l’on soit au "Hell city square" ou de l’autre côté de la cathédrale, dans la zone des concerts.

 

Le "hell city square" est une petite réplique du quartier de Camden à Londres. Il y a  des statues un peu partout sur le site : la statue d'hommage à Lemmy (chanteur de Motörhead), l’arbre « hellfest », le crane avec les papillons, la guitare du rond point, le bras avec les "horns up",… ,  mais il y a aussi des carcasses de camions et d’avions, des bancs en forme de squelettes, des poubelles en forme de crane.

 

Une nouveauté :  le Hellfresh  avec ses brumisateurs et son hélico écrasé sur le toit, il a fait du bien cette année avec la canicule.  La « war zone »  ressemble à l’enceinte d’une prison avec ses murs, barbelés et miradors, il y a  la grande roue d’où l’on a une vue superbe, et il y a aussi de beaux tags un peu partout sur le site.

 

La nuit venue, une mise en scène se rajoute au décor comme l’éclairage de qualité, les torches de feu qui entrent en action de temps en temps du toit des boutiques et des bars, le gros rond de fumée, les cracheurs de feu,…

 

Le site s’améliore et s’embellit d’année en année, pour mon plus grand plaisir.

 



Des rencontres

Le Hellfest m’a permis de revoir des personnes que j’avais un peu perdues de vue, mais aussi de faire des rencontres. Petit à petit notre groupe s’agrandit.

 


La déconnexion totale

Comme en voyage, le Hellfest me permet de faire le vide, de déconnecter totalement avec la vie quotidienne. Du jeudi après-midi au lundi matin, j’oublie tout, je ne pense qu’à prendre du bon temps et à profiter un maximum du festival, en bonne compagnie. Et comme pour un voyage, de retour chez moi, j'ai le blues...

 


                   Une partie du site depuis la grande roue

 

Attention aux vols

Bien sûr tout n’est pas rose au Hellfest, il faut faire attention aux pickpockets. Moi je porte toujours une ceinture porte billets que j’utilise en voyage, pour protéger ma carte bancaire, le cash, la carte cashless et les clés de mon camion. Cette ceinture se porte à même la peau, sous le pantalon, aucun risque de vol. En 2017 il y a eu aussi des vols dans les tentes et les camions autour de notre campement, ce genre d’évènement à grande échelle attire  les voleurs.

 

Merci à ce festival d’exister, on peut se vanter d’avoir un des meilleurs festivals de musique « extreme » en Europe,   ça donne une meilleure image du metalleux , la possibilité de voir des groupes que je rêvais de voir à 20 ans  et ça me permet de découvrir des groupes fantastiques.

 

C’est mon pèlerinage annuel que je partage avec mon cousin, mon ami d’enfance et parfois ma femme.

 

J’y pense toute l’année, j’attends avec impatience la prochaine édition, et comme pour les voyages, je suis accro !

 

« SEE YOU NEXT YEAR HELLBANGERS »

 

Écrire commentaire

Commentaires : 9
  • #1

    Dmat (lundi, 26 juin 2017 18:19)

    Dla balle, see you in Hell


    Prout

  • #2

    patt56 (lundi, 26 juin 2017 19:16)

    Super reportage,tout y est

  • #3

    Redregoo Pascal (lundi, 26 juin 2017 20:32)

    Très beau carnet de voyage, moi aussi j'avais 15 ou 16 ans dans les années 80 mais 52 maintenant et donc plutôt génération ACDC, KISS, MOTORHEAD, JOAN JETT....mais également bien connu l'époque du Punk et encore une fois on a été super bien servi en WARZON ( belle affiche l'année dernière aussi ) avec RANCID et DAMNED par exemple. En tout cas tes photos sont très belles. Bravo et bonne continuation

  • #4

    selamat jalan (lundi, 26 juin 2017 21:02)

    Merci à tous!

  • #5

    Screpe (lundi, 26 juin 2017 22:23)

    Bravo,
    Ben tout pareil comme toi.
    Ca m ´a bcq touché ton récit.
    Merci pour le partage.
    Un Hellbangueuse depuis 4ans aussi!�

  • #6

    Kevin (lundi, 26 juin 2017 22:26)

    Super reportage cousin
    J'ai débuter avec iron Maiden pour la beauté de la jaquette de la cassette a 12 ans et le son fantastique qu'ils jouaient et tu m'a fais découvrir le deathmetal et le black métal pour aujourd'hui partager ce pèlerinage chaque année avec toi ta compagne et nos compagnons pour maintenant transmettre le virus a mon fils qui a adorer et qui n'a qu'une envie revenir l'année prochaine vive le hellfest vive la famille metaleux �

  • #7

    Sab (lundi, 26 juin 2017 23:47)

    Beau partage, j'ai envie de te dire que c'est tout à fait ta description même si je n'y suis pas encore allée ! Mais c'est en tout cas l'idée que je m'en fais, certainement grâce à tous les ressentis qu'on m'a donné (dont le tien) mais aussi parce que je sais pour avoir baigné dans cette ambiance, que les metalleux sont les plus gentils du monde !!! Biz

  • #8

    Nanie (lundi, 26 juin 2017 23:49)

    Merci génial reportage. J'avais aussi 14 -15 ans quand j'ai commencé c'était AC/DC , Iron Maiden, Acept et bien d'autres. Mes enfant ont grandi en écoutant du métal et maintenant ce sont eux qui me font découvrir de nouveau groupe comme Eulivetie et Arkona vu en concert vraiment le top.
    Encor merci pour ce super voyage

  • #9

    selamat jalan (mardi, 27 juin 2017 09:03)

    Moi j'avais aussi contaminé mon frère et ma sœur que j'espère faire venir un jour au Hellfest!
    Que dire de plus à part merci à tous, longue vie au Metal et vivement l'année prochaine!