La Randonnée en Voyage

J’adore la randonnée, c’est un de mes oncles qui m’a transmis sa passion quand il m’amenait faire des « 3000 » dans les Pyrénées, un vrai plaisir.

 

J’ai vécu quelques années en Savoie pour profiter des montagnes. Depuis l’an 2000 je conseille  des clients dans le cadre de mon travail au sein d’un magasin de sport.

 

En voyage j’essaie de randonner dès que les conditions le permettent, en Scandinavie, dans le Caucase, en Asie du Sud Est, dans les Andes, en Himalaya, mais aussi dans des villes comme Istanbul et Lisbonne qui se prêtent bien à la marche. 

 

J’ai trainé mes chaussures de rando un peu partout dans le monde. Voici donc mes conseils si vous voulez vous lancer.


J’adore la randonnée, c’est un de mes oncles qui m’a transmis sa passion quand il m’amenait faire des « 3000 » dans les Pyrénées, un vrai plaisir. J’ai vécu quelques années en Savoie pour profiter des montagnes. Depuis l’an 2000 je conseille  des clients dans le cadre de mon travail au sein d’un magasin de sport. En voyage j’essaie de randonner dès que les conditions le permettent, en Scandinavie, dans le Caucase, en Asie du Sud Est, dans les Andes, en Himalaya, mais aussi dans des villes comme Istanbul et Lisbonne qui se prêtent bien à la marche.  J’ai trainé mes chaussures de rando un peu partout dans le monde. Voici donc mes conseils si vous voulez vous lancer.

 

Pourquoi faire de la randonnée ou un trek ?

 

Pour moi faire de la randonnée ou même un trek permet de faire du sport tout en découvrant des paysages et des lieux un peu reculés et beaux. La marche permet de s’aérer au sens propre comme au figuré, je m’extasie, je réfléchis, je m’imprègne de l’environnement autour de moi.

 

D’abord il y a plusieurs types de marches : la randonnée à la journée, la randonnée sur plusieurs jours avec nuits en refuge ou lodge, avec porteur ou non et enfin la randonnée en autonomie complète avec nuit sous tente, avec porteur ou non. De tout cela dépendra votre checklist.

Randonnée entre mer et montagne dans le Connemara, Irlande.

Checklist :

 

D’abord les chaussures.

 

De bonnes chaussures appropriées sont obligatoires pour prendre du plaisir en rando. Avoir une mauvaise paire ou non appropriée peut rendre très pénible une marche, il faut bien les choisir. Quel type de terrain ? Quel climat ?  Avec un gros sac à dos ou non ? À la journée ou sur plusieurs jours ? Beaucoup de dénivelé ou non ?  De tout cela dépendra votre choix : plus ou moins souple, tige basse ou haute, imperméable ou non, type d’amorti, crampons de 3, 4 ou 5 mm pour une bonne accroche.  Le choix des chaussures est primordial.

 

Si vous voulez acheter une paire de chaussures pour randonner, prenez le temps en magasin, prenez le temps d’essayer plusieurs paires, plusieurs pointures.  Niveau pointure, il vaut mieux légèrement trop grande que trop juste : le pied gonfle au cours de la marche. Un test : chaussure non lassée, poussez le pied sur l’avant de la chaussure pour que les orteils touchent au bout, il faut pouvoir passer un doigt au niveau du talon. Les chaussures lassées, le talon bien calé, il ne faut pas que les orteils touchent devant, qu’ils soient à l’aise. Le confort est primordial,  essayez les 2 chaussures en même temps avec vos chaussettes habituelles, on a un pied plus fort que l’autre. Si vous ressentez une gêne ou un point douloureux, dites-vous que ça ne va pas s’arranger.

 

Moi je prends des tiges basses non imperméables en pays tropical pour marcher dans la jungle et des tiges hautes imperméables en montagne (Andes, Himalaya, Caucase, Alpes, Pyrénées,…).

 

Les chaussettes sont très importantes aussi, surtout pas de coton, il retient la transpiration et provoque donc des ampoules. Choisissez des chaussettes en synthétique, elles sèchent rapidement, avec des bandes de serrage et des renforts au bon endroit.

 Petite randonnée au soleil de minuit au parc national de Skaftafell en Islande.

Le sac à dos.

 

A la journée ? Sur plusieurs jours ? En autonomie complète ou non ? De tout cela dépendra le litrage : 30L ? 40L ? 60L ? J’ai souvent vu des randonneurs portant des sacs immenses par rapport à leur taille, des femmes de petit gabarit porter des sacs de 70 litres… Les pauvres ! J’ai une règle : randonner le plus léger possible et prendre un sac le plus petit possible, plus un sac est grand, plus on en met dedans. Il faut garder l’essentiel, éviter le superflu (facile à dire !). Pour moi  15kg en autonomie complète est un maximum. 

 

Il faut que le sac ait un portage confortable et réglable. Il faut l’essayer en magasin bien chargé c’est comme ça qu’on se rend compte de son confort. Utilisez tous les réglages de sangles pour un confort optimal: barrette de poitrine, rappel de charge, sangles de compression.  La ceinture lombaire doit se situer au niveau des os iliaques, pas au niveau de la taille. Pour bien répartir la charge il faut mettre le plus lourd contre le dos. Et à portée de main ce que vous avez besoin dans la journée lors de la marche (par exemple carte topo, barres de céréale, appareil photo, jumelles). Entrainez-vous avant de partir avec un sac chargé.

 

Un accessoire indispensable, la housse anti pluie, mais il y a aussi la poche à eau qui permet de s’hydrater facilement, plus régulièrement,  sans s’arrêter de marcher.

Pendant le trek du Langtang, Nepal.

Les vêtements.

 

En synthétique, ils sont légers, compressibles et ils sèchent rapidement : sous-vêtements, pantalon, bermuda, t-shirt, polaire.

 

 Une matière naturelle idéale : la laine mérinos. Elle est un excellent régulateur thermique, chaude dans le froid et fraîche dans la chaleur et  respirante pour empêcher la moiteur et adieu les odeurs corporelles en cas d’utilisation sur plusieurs jours. Malheureusement ce n’est pas donné.

 

Pour randonner il faut le système 3 couches : t-shirt respirant manches longues ou courtes pour transférer la transpiration vers l’extérieur, qui sèche rapidement, polaire ou doudoune pour la chaleur et la veste imperméable et respirante pour la protection.

 

Bonnet, gants, chapeau, casquette suivant le climat. Par exemple pour un trek au Népal, vous rencontrerez tous les climats, on part en général à basse altitude où il fait chaud et en cours de trek on passe souvent par des cols d’altitude où il peut faire bien froid. La nuit la température chute vite.

 

Le petit matériel.

 

Protection contre la pluie (poncho ou sur pantalon , guêtres), gourde ou poche à eau,  bâtons, barres de céréale, trousse de secours (avec médicaments de base, pansements, désinfectant, couverture de survie, lacet de secours, sifflet), protection solaire (crème, lunettes, chapeau), sandales ou tongues pour se délasser les pieds le soir.

Randonnées à travers rizières et jungle au lac Maninjau, Sumatra, Indonésie

En autonomie complète.

 

On emporte avec soi de quoi tenir plusieurs jours en autonomie complète. Il faut donc emporter sac de couchage, drap de sac, tapis de sol (simple mousse ou matelas autogonflant), tente, réchaud avec la recharge, popotes, repas lyophilisés, couteau multifonction, sous-vêtements thermiques pour la nuit, lampe frontale, pastilles pour désinfecter l’eau.

Mon premier "5000": l'Illiniza Norte, Équateur

Des idées de randonnée ou trek.

 

- Le Connemara en Irlande, agréables petites balades entre mer et montagne. Et après l’effort, le réconfort devant une pinte dans un pub !

 

 -la  Bolivie est un pays de montagnes, vous n’aurez que l’embarras du choix entre le sud Lipez, la région de Tupiza, la cordillère royale, le lac Titicaca, des volcans et sommets à plus de 6000m. Attention au mal des montagnes.

 

- en Malaisie ou aux Philippines ou en Indonésie par exemple, en pleine forêt tropicale humide. Attention aux bébêtes: on s’est retrouvé nez à nez avec un serpent dangereux à Bornéo, une belle frayeur !

 

 -en Géorgie  il y a le grand et le petit Caucase, deux massifs montagneux différents et de multiples occasions de randonner, plus ou moins hors des sentiers battus.

 

- en Bulgarie, massif du Pirin et du Rila, deux massifs qui offrent de multiples possibilités de belles randonnées.

 

- l’Islande est un pays à part, unique, des paysages grandioses pour des randos inoubliables !

 

- le Spiti et le Sikkim en Inde : quand on parle d’Himalaya on pense souvent au Népal, mais l’Inde n’est pas en reste. Mais il y a aussi le Ladakh et le Zanskar où j’aimerais aller.

 

-bien sûr un trek au Népal, il y en a pour tous les gouts, tous les niveaux, du camp de base de l’Everest au tour des Annapurnas.

 

Mes envies ?

 

J’aimerais aller trainer mes chaussures en Patagonie, au Canada, en Asie Centrale, en Amérique Centrale, en Albanie, en Australie,… J’aimerais tant retourner dans les montagnes du Pakistan et du Yémen… Et mon grand rêve pour l’instant inaccessible : le Mustang.

Village de Nako au Spiti, Inde.

J’espère que c’est un peu plus clair pour vous. Partir en randonnée ou pire en trek ne s’improvise pas, mal équipé ou non préparé ça peut vite devenir un calvaire. Un conseil, prenez le temps de bien choisir votre matériel et surtout testez le avant de partir. N’hésitez pas à me contacter si vous avez des questions ou pour d’autres conseils. Bonnes randonnées ou bon trek !

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Cath Humbert (samedi, 28 janvier 2017 13:27)

    Bonjour,

    Je viens découvrir votre blog en cherchant des blogs iraniens.. Nous projetons un voyage de 5 semaines à l'automne... Avant cela nous devrions partir en Colombie, s'il n'y a pas de problèmes familiaux !!
    ce qui m'a attiré... SALAMAT JALAN !!! Si vous allez faire un tour sur nos blogs, vous verrez que nous avons des amis en Malaisie et que c'est un pays où nous allons souvent !
    La randonnée quand nous voyageons... Oui plutôt 2 fois qu'une et une merveilleuse expérience dans le désert du Neguev le printemps dernier !
    Merci pour vos info et l'envie que vous donnez de voyager.. Notre fille est du côté de Bordeaux, un cousin à La Rochelle, alors au détour, d'un de vos "voyages" nous passerons peut être vous voir !
    pour échanger des souvenirs ou des projets !
    Avez vous vu le prix et les difficultés pour aller aux Etats Unis, après un séjour en Iran ? Des amis sont en train d'essayer.. Ils ont engagé 500 €, sans être sûrs d'avoir leurs 2 visas ! Et cela ne va certainement pas s'arranger avec la nouvelle administration !
    Cordialement
    Cath

  • #2

    selamat jalan (dimanche, 05 février 2017 11:51)

    Bonjour et merci pour les compliments!
    Je viens de regarder votre blog, très intéressant!
    En effet si vous passez par la Charente Maritime, pourquoi pas papoter et échanger sur les voyages!
    Par contre je ne connais pas le prix et les formalités pour aller aux USA avec un visa iranien sur le passeport. De toute façon je préfère retourner en Iran que d'aller aux USA.
    Cordialement.