Gamardjoba Tbilissi

Tbilissi est la capitale de la Géorgie, dans le Caucase.

 

J’y suis allé à deux reprises et c’est pour moi une des plus belles villes que j’ai visité dans le monde.

 

En effet cette ville qui n’est pas très connue a beaucoup d’atouts à offrir pour ceux qui se donneront la peine de s’y rendre. 

 

Voici donc, d’après mes visites, un petit compte rendu de ce qu’il y a à voir dans Tbilissi et à maximum 3 heures de la ville.


La ville en elle-même

Le vieux Tbilissi

Il est situé en gros entre la place de La Liberté, la rivière Koura et le quartier Abatoubani. Difficile de décrire le vieux Tbilissi, il y a beaucoup de choses à voir entre les églises, les synagogues, les bains de sulfure, les vieilles maisons aux beaux balcons en bois.

N’hésitez pas à monter jusqu’à  la forteresse de Narikala d’où on a une superbe vue sur Tbilissi, et de là vous pouvez continuer à grimper jusqu’à la statue « Mother Georgia » pour une encore plus belle vue. Les plus fatigués peuvent prendre un téléphérique qui y mène directement.

Envie de voir une cascade en pleine ville ? Il y a un sentier qui longe une petite falaise à partir des bains de sulfure du quartier Abanotoubani, l’ancien quartier musulman.

Pour une belle vue sur les façades des maisons à balcon de la vieille ville et sur la forteresse de Narikala, traversez la Koura par le pont moderne de la Liberté ou par le pont Metekhi avec le parc Rike entre les deux.

J’arrête là la description de la vieille ville pour vous laisser le soin de la découvrir par vous-même, n’hésitez pas à vous perdre dans les ruelles.

                           Au quartier  Abanotoubani

L’avenue Roustaveli

Elle va de la place de la Révolution des Roses jusqu’à la place de la Liberté, c’est un peu les « Champs Elysées » de Tbilissi. C’est une grande avenue arborée aux larges trottoirs,  qui a de très belles façades, des églises, des théâtres, des musées, le parlement, des boutiques de luxe, des restaurants, des bars, des hôtels, c’est un point de rencontre ou de flânerie et le passage obligé de tout visiteur à Tbilissi, géorgien ou étranger.

Le quartier Mardjanishvili

C’est un quartier populaire et vivant où vous trouverez les hébergements les moins chers, une vie locale vivante avec des petits commerces, des restaurants, un théâtre et bien sûr des églises. C’est dans ce quartier que nous logeons à chaque visite. J’adore ce quartier.

Le marché

Appelé Bazroba, c’est le bazar central de Tbilissi, il est très étendu, organisé par « quartiers », on y trouve de tout. Moi qui adore me perdre dans les marchés, je suis servi avec celui-ci. C’est un excellent endroit pour acheter quelques souvenirs comme par exemple du thé, du sel des Svanes, du fromage.

Il existe d’autres marchés plus petits comme à la gare de Didube ou encore le marché aux puces entre le pont Sec et le pont de Saarbrücken (j’y ai acheté un samovar).

Il y a aussi un marché immense appelé Lilo 112 à la sortie de la ville en direction de la Kakhétie, nous sommes passés devant plusieurs fois, sans nous y arrêter. La prochaine fois nous irons car c’est un des plus grands marchés du Caucase, des marchands d’Azerbaïdjan, d’Arménie d’Asie Centrale et parfois d’Iran y viennent, dépaysement garanti, je veux y aller !

La colline Mtsatsminda

 Depuis l’avenue Roustaveli, vous pouvez traverser le typique quartier de Mtsatsminda pour grimper la colline du même nom. De là-haut quelle vue ! Pour atteindre le sommet deux solutions, soit prendre le funiculaire, soit grimper à pied avec la visite d’une église au passage, j’ai fait les deux.

Au sommet il y a un parc d’attraction mais aussi un restaurant  qui, aux dires des locaux serait un des meilleurs de la ville, nous n’avons pas essayé. Depuis le sommet, comme nous l’avons fait, on peut descendre vers la forteresse de Narikala en suivant un sentier sympa en pleine verdure avec des vues sur la ville, je conseille vivement. Ça fait bizarre de se retrouver sur un sentier de randonnée en pleine nature, à deux pas du centre-ville !

 

La cathédrale Saméba de la Trinité

C’est une grande cathédrale impressionnante et assez récente que l’on voit de loin. C’est ici que sont célébrés les baptêmes et les mariages.

Au marché central de Tbilissi

Autour de Tbilissi

Mtkheta

Aux portes de Tbilissi, c’est le cœur de la spiritualité  géorgienne  avec toutes ses églises et monastères. Il ne faut pas oublier la petite église de Jvari, perchée sur une colline qui domine la ville, de là-haut la vue est superbe.

 

Comment s’y rendre ?

De nombreuses marschroutkas partent de la gare routière de Didube, facilement accessible en métro.


la cathédrale svetitskhoveli

David Gareja

David Gareja se situe en pleine steppe à la frontière avec l’Azerbaïdjan. J’y suis allé à deux reprises, la première au printemps et la seconde en automne. Ce furent deux ambiances différentes : en t-shirt, pas mal de monde et une steppe couverte de fleurs en mai et en doudoune, presque seuls et une steppe couleur marron en novembre.

 

Quelle que soit la saison, une visite est à mon avis obligatoire.

 

 

On arrive d’abord au monastère de Lavra pour une petite visite, le cadre et le monastère sont magnifiques. Puis, au départ du monastère, il faut monter par un sentier pour atteindre une crête d’où la vue est très belle sur la steppe côté Azerbaïdjan. A partir de là il faut suivre la crête pour voir les grottes du monastère d’Udabno. A l’intérieur vous verrez des fresques magnifiques, malheureusement elles ont été grandement dégradées, d’une part par les militaires soviétiques quand la Géorgie était dans le bloc de l’URSS et d’autre part par des touristes débiles qui gravent leurs noms en souvenir.

A la fin de la crête, on arrive à une sorte de minuscule chapelle d’où l’on a une vue spectaculaire à 360°, sur la steppe, sur l’Azerbaïdjan et sur la chaine du Caucase, grandiose ! De là un sentier redescend vers le monastère de Lavra en passant à côté d’une source.  La boucle est bouclée.

 

Comment s’y rendre ?

Les deux fois où j’y suis allé j’ai loué un taxi (marchander), c’est  plus pratique que de prendre les marschroutkas. Il faut 2 heures de trajet.

 

La steppe verte et fleurie au mois de mai

 

Le monastère et les fresques d’Udabno


Le monastère de Lavra et la steppe en automne

Signagi (ou Sighnaghi)

Signagi (prononcer « Sirnari ») est une petite ville très touristique et charmante de la région de la Kakhétie, célèbre pour son vignoble. Elle est posée sur une colline qui domine la plaine viticole d’Alazani et qui a une superbe vue sur la chaine du grand Caucase.

Lors de notre passage en automne il n’y avait pas grand monde, nous avions la ville presque pour nous seuls. Cette ville mérite au moins deux jours car la ville en elle-même est belle avec ses maisons aux beaux balcons ouvragés et ses remparts.

A quelques kilomètres se trouve le monastère de Sainte Nino à Bodbe, un important lieu de pèlerinage. Depuis Signagi il est facile de faire un « wine tour » d’une journée dans la vallée d’Alazani pour visiter des châteaux, des monastères, des églises mais surtout des caves comme celle de Kindzmarauli, notre vin géorgien préféré.

 

Comment s’y rendre ?

Il faut aller à la gare routière d’Isani (accessible en métro) et prendre une marschroutka. Il faut 2 heures de trajet.

Les ruelles de Signagi

Signagi avec le Caucase en fond

Une dégustation à la cave Kindzmarauli


Kazbegi

Pour une immersion rapide dans le grand Caucase, Kazbegi est la bonne destination.

En effet, en 3h depuis Tbilissi, vous vous retrouvez au pied du mont Kazbek, un sommet à  5047m d’altitude, à quelques kilomètres de la frontière russe.

Le trajet en lui-même est magnifique. En chemin vous pouvez faire une halte au superbe monastère d’Ananouri, au bord d’un lac de montagne. On passe ensuite un col à 2400m juste après la station de sport d’hiver de Gudauri, et ensuite c’est l’émerveillement des paysages de  haute montagne.

 

Kazbegi en elle-même n’est pas extraordinaire, ce sont les montagnes autour qui le sont. Impossible de se rendre à Kazbegi sans monter à pied (ou en 4x4 pour les plus flemmards) à l’église Tsminda Sameba, la rando est très belle et la vue depuis l’église est à couper le souffle à 360°. Les plus courageux pourront continuer à grimper vers le sommet du Kazbek, je l’ai fait au printemps, j’ai été stoppé par la neige vers les 3000m.

 

Comment s’y rendre ?

En marschroutka ou taxi collectif depuis la gare de Didube. Attention, le taxi collectif ne part que quand il est plein, ça peut prendre du temps (expérience vécue), préférez donc la marschroutka. Il faut 3 heures de trajet.

Kazbegi depuis l’église Tsminda Sameba

Le mont Kazbek


L’église Tsminda Sameba

Mes bonnes adresses

 

« La maison de ketevan » (ou « Chez Ketevan »): c’est notre pied à terre à Tbilissi, dans le quartier de Mardjanishvili. Les chambres sont propres et bien décorées. Ketevan, la propriétaire, est devenue une amie, on ne se lasse pas de discuter avec elle et elle donne de bons tuyaux.

 

 

Le restaurant « Pasanauri », près de la station de métro Roustaveli à Tbilissi, on y a mangé deux fois, à chaque fois c’était bon, la déco est sympa et le service très aimable, spécialement par un serveur qui parle espagnol. Sinon je recommande vivement leur vin rouge « semi-sweet », un délice !

 

 

Le restaurant « Chemoikhede Guenatsvale » dans le quartier Mardjanishvili, pas loin du théâtre. Nous y sommes allés plusieurs fois, à chaque fois c’était bon, pas cher et beaucoup de monde. Une bonne adresse.

 

 

 

« Hotel Maia » à Signagi, une excellente adresse avec l’accueil souriant de Maia et de Gela son mari, un bon petit déjeuner et surtout une grande et belle chambre. Son fils propose un « wine tour » que nous avons fait et que l’on recommande ! Et Maia vous donnera l’adresse d’un bon petit resto dont je ne me souviens pas le nom, on y a mangé plusieurs fois, c’était bon !

 

 

 

Dans la vieille ville de Tbilissi

Ce petit compte rendu vous a t’il donné envie d’y aller ? Ou vous a t’il remémoré de bons souvenirs. En tout cas n’hésitez pas à partager vos bonnes adresses ou à me demander des renseignements supplémentaires. Et pour plus de photos, c'est ici!

Madloba* !

Légende:


*Gamardjoba « bonjour » en géorgien

 

*Marschroutka mini bus

 

*madloba « merci » en géorgien

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Ketevanmouget (samedi, 25 mars 2017 15:06)

    Merci notre chere Cedric ,tu est inubliable avec ta gentille femme et tes commentaire sur la Georgie magnifique,merci encore ,envoya tes commentaire sur Tbilissi au Petit Fute ,tes photos magnifiques

  • #2

    selamat jalan (samedi, 25 mars 2017 22:37)

    Merci Ketevan, nous te faisons de grosses bises et espérons te revoir bientôt!