Mes aventures Culinaires dans le Monde

Pour moi il y a une facette importante du voyage c’est l’aspect culinaire.

 

En voyage je profite de paysages magnifiques, de monuments grandioses, de rencontres sympas, mais s’il n’y a pas une bonne cuisine dans le pays visité, de bons petits plats à déguster, il manque quelque chose.

 

J’adore découvrir de nouvelles saveurs, gouter des plats insolites, ça fait partie du voyage.

 

Voici, d’après mon expérience, mes cuisines préférées, les plats insolites que j’ai goutés et quelques anecdotes culinaires.

 

Bon appétit.

 


Pour moi il y a une facette importante du voyage c’est l’aspect culinaire. En voyage je profite de paysages magnifiques, de monuments grandioses, de rencontres sympas, mais s’il n’y a pas une bonne cuisine dans le pays visité, de bons petits plats à déguster, il manque quelque chose. J’adore découvrir de nouvelles saveurs, gouter des plats insolites, ça fait partie du voyage.

Voici, d’après mon expérience, mes cuisines préférées, les plats insolites que j’ai goutés et quelques anecdotes culinaires. Bon appétit.

 

Mes cuisines préférées

 

La Thaïlande, la Malaisie et l’Inde sont les pays où je mange le mieux. C’est en Asie que je me régale le plus.

 

 En Inde j’aime manger le traditionnel thali mais il y a surtout les plats au curry, les plats à la sauce coco, les tandooris, les byriani et les massala. Mais attention aux épices ! A chaque voyage en Inde il est obligatoire que je mange un ou plusieurs egg curry, j’en raffole. Je suis aussi friand d’aloo (patates) cuisinées de différentes façons : aloo gobi, aloo mutter ou encore dum aloo.

Poisson au curry en Inde

La Thaïlande est bien connue pour sa délicieuse cuisine avec les Pad Thaï (nouilles de riz sautées), le Tom yam  (soupe aigre-douce au porc, poulet ou poisson), les multiples fried rice (riz frit aux légumes, à la viande ou aux fruits de mer), le curry de poulet sauce lait de coco, le Som tam (salade de papaye verte épicée), … la liste est longue. A chacune de mes visites en Thaïlande je me suis régalé.

Resto de rue à Bangkok

Resto indien à Kuala Lumpur


La Malaisie est un des seuls pays où je prends du poids, on y mange très bien grâce aux indiens et chinois qui peuplent le pays, avec en plus la cuisine malaisienne, on a le choix en matière de repas ! Une gourmandise dont je me délecte : les brochettes satay (une brochette faite de bœuf mariné et de morceaux de poulet, cuite au barbecue, accompagnée d'une sauce aux arachides grillées), un délice. Mais j’aime aussi la fondue chinoise (steam boat) et le roti canai (un pain genre naan* indien qui accompagne un dhal* ou un curry).

Une délicieuse fondue chinoise avec nos amis

De bonnes brochettes satay


En Turquie, c’est pas mal non plus, entre les kebabs (bien meilleurs qu’en France), les köfte (boulettes de viande), les mezze (entrées aux légumes), les sandwichs au poisson du pont galata à Istanbul et bien sûr les baklavas et autres loukoums.

 

Un de mes plats préférés en Asie : le sizzling, j’adore ! Des légumes, de la viande ou du poisson sautés, le plat arrive tout grésillant sur la table (d’où le nom).

 

Aux Philippines ce sont les plats à la sauce « adobo » (à base de vinaigre, sauce soja, laurier et ail)  qui me font craquer. On en trouve à la viande, au poisson ou aux fruits de mer.

 

Dès que je suis en bord de mer en Asie ou ailleurs, je fais une cure de fruits de mer et de poissons.

 

En Europe de l’Est les plats sont assez consistants et caloriques, à base de gibier et saucisses, comme par exemple en Bulgarie, Pologne et Estonie.

 

Dans les régions himalayennes, on peut manger de la cuisine tibétaine, ce n’est pas très varié mais ça change. Il y a les momos, des raviolis frits ou à la vapeur, fourrés aux patates ou à la viande. Mais il y a aussi des soupes aux nouilles consistantes que j’apprécie, comme les thukpas ou les tenthuks.

 

Pour ceux qui comme moi adorent le poulet, mes endroits préférés pour le déguster sont Lisbonne (frango assado) et les Philippines comme au Jo's Chicken  Inato Restaurant  à Dumaguete (Negros).

 

En tout cas, n’importe où dans le monde, j’aime manger dans la rue, comme les locaux, dans les petits restos ambulants ou sur les marchés, ce n’est pas cher et souvent très bon. 

De bonnes brochettes

Fruits de mer au filipino market à Bornéo

Que choisir en Turquie ?


Les insolites

 

Ceux qui ont lu mes anecdotes de voyage savent que j’ai gouté aux sauterelles, aux mygales et aux vers au Laos et au Cambodge. Je n’en ferai pas des folies mais c’est à essayer.

 

J’ai voulu manger une soupe au concombre de mer à Bornéo, j’ai trouvé ça dégueulasse…

 

En Suède j’ai gouté au « Surströmming » ,  du hareng fermenté en boite, dès qu’on ouvre la boite l’odeur de poisson pourri est immonde, mais il faut passer outre, le gout est plus sympa. C’est aussi en Suède que j’ai mangé du renne et de l’élan fumé. En Estonie j’ai mangé de l’ours.

 

En Bolivie (et dans d’autres pays andins), une des spécialités est le cuy, le cochon d’Inde. Dans l’assiette ça ressemble à un rat mais le gout est pas mal du tout, ça ressemble à du lapin.

 

Je n’ai pas osé gouter les blattes et le balut, un œuf de cane, de poule, ou de caille, cuit à la vapeur. L'œuf est incubé et le fœtus est déjà formé, ça donne pas envie. Mais peut-être un jour ?

 

En préparant mon prochain voyage au Vietnam j’ai vu qu’il y avait des plats insolites comme le rat (le rat des rizières) et la chauve-souris, pourquoi pas essayer ?

Vers, blattes et sauterelles au Cambodge

Anecdotes 

 

Dans certains pays il est difficile de se mettre aux spécialités comme dans une vallée au Pakistan où, pour le petit déjeuner,  il n’y avait que du ragout de mouton, ce n’est pas très « ragoûtant » au petit matin…

 

Une constatation, partout dans le monde les locaux mangent vite, ils arrivent au resto après nous et partent avant nous, leur repas est vite expédié.

 

En Inde je suis végétarien, quand on voit les boucheries en plein air, dans la rue, la viande couverte de mouches… pas envie de manger de viande. En plus la plupart des indiens sont végétariens.

 

En Gambie j’achetais le poisson sur la plage à l’arrivée du bateau puis je le faisais cuire par la cuisinière du petit resto local et ensuite on partageait le plat, la main droite qui piochait dans la gamelle.

Bonga fish à Gunjur beach en Gambie

Dans certains pays comme en Inde, au Sri Lanka ou en Thaïlande, la cuisine est parfois très épicée. Obligé de demander « not spicy » sinon on s’arrache la gueule et il n’y a plus aucun plaisir à manger, parfois ça ne suffit pas, ils en mettent moins mais on s’arrache la gueule quand même.

En Birmanie j’ai croqué dans un piment en mangeant un plat un soir, ça m’a rendu malade pendant la nuit.

Au Gujarat en Inde, on a demandé au cuistot de ne pas mettre d’épices (on était un peu barbouillé), c’était une hérésie pour lui, on a dû lui répéter plusieurs fois pour qu’il n’en mette pas.

 

J’avais beaucoup d’invitations à manger au Yémen et au Pakistan, pays où l’on mange avec les doigts comme ailleurs en Asie, avec la main droite, la main gauche est impure.

Repas en commun au Yémen

Je ne suis pas difficile en matière de cuisine, j’aime presque tout mais il y a un ingrédient que je n’aime vraiment pas c’est le persil. Dès que j’ai du persil dans mon assiette je suis patient mais j’enlève tous les morceaux que je trouve, sinon je ne peux pas manger le plat. Parfois il est bien caché et c’est la mauvaise surprise comme en Syrie où je croque dans un sandwich qui en est rempli… J’ai failli vomir. Maintenant j’apprends à dire « persil » dans la langue du pays, comme en Arménie, pour ne pas avoir de mauvaises surprises.

 

 

Voici un petit aperçu de mes aventures culinaires. Comme vous avez pu le voir je suis gourmand, curieux  et pas trop difficile en matière de nourriture, pour moi c’est très important de bien manger en voyage.  Et vous quels sont vos plats préférés dans le monde ? Qu’avez-vous mangé d’insolite ?

Légende :


*Naan : une feuille de pain, faite de farine de blé, cuit sur la paroi brûlante d'un four

 

*dhal : lentilles

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    Sab (mardi, 23 août 2016 23:01)

    Moi comme tu le sais je suis très difficile... Du coup je choisis toujours quelque chose que je suis sûre d'aimer, je ne prends pas le risque de prendre et ne pas manger. Ça laisse peu de place à la découverte de nouveautés, mais j'arrive à manger des spécialités qui ont tout pour me plaire (je m'en assure au préalable) comme la clam chowder de San Francisco qui est une soupe de palourdes américaines avec des pommes de terre servie dans une miche de pain ronde vidée de sa mie pour y mettre la soupe. Un délice ! Ou alors le lobster roll de New York. Bref, je ne prends pas de risques, je laisse toujours commander les autres et quand c'est mon tour j'explique que je n'aime pas les oignons, les tomates et la salade (c'est dingue ils en mettent partout !) en général ça amuse les serveurs et on en plaisante même si au final c'est quand même un handicap pour moi... J'aimerais être moins difficile mais bon, on s'y fait et ce n'est finalement jamais un problème en voyage ! Ouf !!!
    Biz et... Tic tac tic tac... Dans 1h !

  • #2

    manola (mercredi, 24 août 2016 08:57)

    ah!!lalala! la nourriture! quel casse tête si on aime pas grand chose ( ou si nos intestins n'aiment aussi pas!! )

    venant des îles, je te comprend pour cette nourriture asiatique: elle est tellement variée et bonne..( mon beau frère est un métisse:javanais/chinois: je ne te dis pas ce qu'il fait avec en plus de bons ingrédients ! ) ....
    je me connais :je goûterais à tout, sauf aux insectes et à ces animaux comme l'ours..
    sur mon île ces chauves souris, on les mange, on les appelle :les roussettes, et on les chasse à la tombée d e nuit..c 'est une chasse réglementée elles ne mangent que des fruits , du coup, c 'est sucré ..on les accompagne de patates douces par exemple..j'aime bien...
    par contre "ces biches de mer"( concombre d e mer )je n'en mangerais pas..déjà, tu mets un pied dessus, elle s'éclate et ton pied est emprisonné dans une sorte de glue en forme de nouille ..vraiment vraiment très désagréable, et un jour dans mon village on avait pas compris qu'une personne se mette à faire "de la biche de mer, "pour en vendre aux asiatiques..bon tu auras goûté et je vois que ce n'est pas mieux au gout! lol!

    c 'est vraiment super tes billets.j'adore.... j'adore .;-)

    mille bisous Cédric et encore: bon anniversaire.. et bisous à Fanny..;-)

  • #3

    selamat jalan (mercredi, 24 août 2016 09:00)

    J'aimerais bien gouter la soupe de palourdes et le lobster roll.
    Les voyages ont aidé à me faire aimer plus de fruits et légumes. Avant mon périple de 99 je ne mangeais pas de bananes et de tomates par exemple.
    Je suis content de ne pas être difficile, merci maman!
    Bises

  • #4

    selamat jalan (mercredi, 24 août 2016 09:07)

    Merci Mano, je suis content que ces articles te plaisent!
    Pour les concombres de mer, je ne suis pas difficile mais c'est vraiment dégueulasse, je n'ai même pas fini la soupe. Déjà dans l'eau ça na pas l'air ragoutant...
    Par contre tu me donnes encore plus envie de gouter à la roussette, j'espère pouvoir le faire au Vietnam.
    Bises Mano et merci pour tes commentaires!