De Glace et de Feu, l'Islande

C’est un pays que je rêvais de visiter depuis mon enfance, attiré par les paysages et l’ambiance nordique des pays scandinaves.

 

Je pensais ne jamais pouvoir le visiter à cause d’un budget trop important. En 2014, j’ai sauté le pas, j’y suis allé pendant une semaine.

 

Quelle claque !

 

Voici le compte rendu de ma semaine dans ce pays de feu et de glace.

 

 


C’est un pays que je rêvais de visiter depuis mon enfance, attiré par les paysages et l’ambiance nordique des pays scandinaves. Je pensais ne jamais pouvoir le visiter à cause d’un budget trop important. En 2014, j’ai sauté le pas, j’y suis allé pendant une semaine. Quelle claque ! Voici le compte rendu de ma semaine dans ce pays de feu et de glace.

 

Transport

 

Ce qui m’a incité à partir en Islande est le bas coût des vols Paris/ Keflavik, il y en a pour toutes les bourses, du vol low cost au vol régulier. Nous avions payé 200€ par personne.

Sur place nous nous sommes déplacés en camion aménagé que nous avons loué chez un loueur local. Nous avions réservé à l’avance via leur site. Grâce à ce camion nous avons pu sillonner le pays en toute liberté. Une super expérience. Il faut s’acclimater avec les panneaux islandais et attention aux innombrables moutons qui peuvent se retrouver sur la route.

Skogafoss

La période

 

Nous y sommes allés fin mai début juin. C’est une excellente période car les jours sont très longs, il n’y a pratiquement pas de nuit. C’est aussi une bonne période car il n’y a pas encore beaucoup de monde et les macareux et autres oiseaux migrateurs reviennent. Juillet et aout sont les mois à éviter, la saison haute. L’hiver la nuit est très longue et il peut faire froid .

 

Cout de la vie

 

Il faut savoir que l’hébergement sur place est cher, ainsi que les restaurants. Nous avons mangé une seule fois au restaurant pour goûter des spécialités locales, le reste du temps nous avons fait les courses dans des supermarchés, et là aussi c’est cher. Il faut savoir que nous pouvons importer pour 3 kg/ personnes des denrées non périssables (riz, pâtes, repas lyophilisés), nous en avons profité.

Parc National de Skaftafell

Notre trajet

 

Nous avons visité le sud du pays en 1 semaine. De l’extrême Ouest de la péninsule de Reykjanes à Gardur jusqu’à Höfn dans l’Est en passant par Grindavik, Seltun, Kerid, Hveragerdi, Seljalandfoss, Skogar, Vik, Dyrholaey, le Skaftafell National Park, la lagune de Jokulsarlon.

 

A ne pas oublier

 

Le climat est très changeant, on peut passer du soleil à la pluie et au vent en peu de temps. Il est important de ne pas oublier des vêtements de pluie (poncho, sur pantalon, veste bien imperméable, chaussures imperméables, guêtres).

Pensez à apporter des jumelles, il y a beaucoup d’animaux à observer (par exemple macareux, oies sauvages, phoques).

Nous sommes partis avec un guide pratique Lonely Planet et un guide de randonnée : le guide Rother.

Comme je l’ai dit plus haut, on peut apporter jusqu’à 3kg de nourriture (pâtes, riz, repas lyophilisés), les supermarchés et les restaurant sont chers.

 

A l’aéroport il y a un supermarché « tax free » juste avant de récupérer les sacs.

Si vous comptez camper prévoyez du matériel de qualité, très résistant aux intempéries.

Höfn

Mon ressenti

 

Ma première impression a été dans l’avion, à l’atterrissage à Keflavik, l’aéroport est entouré par un champ de lave gris et monotone. Par contre, à la sortie de l’aéroport c’est l’odeur de soufre qui surprend, bienvenue en Islande !

 Nulle part ailleurs je n’ai vu de paysages semblables. J’avais  vu d’innombrables photos et documentaires sur l’Islande mais ce n’est rien comparé à ce que l’on voit sur place, je n’ai pas été déçu, au contraire.

 

On passe d’immenses champs de laves, à des montagnes couronnées de neige. Des glaciers se faufilent entre les montagnes pour mourir dans une vallée ou dans un lac. Des chutes d’eau impressionnantes descendent des montagnes, Skogafoss et Seljalandfoss sont celles qui m’ont impressionné. Tous ces paysages grandioses m’ont marqué.

 

En Islande le feu et le souffre ne sont jamais loin, le pays se chauffe grâce à la géothermie. C’est assez impressionnant de se balader dans un décor de fumerolles, de petits geysers, dans une odeur de soufre. Un petit aperçu en vidéo. Il faut faire attention où l’on met les pieds, les chaussures risquent de ne pas aimer la terre bouillante et bouillonnante. On peut même se délasser dans les piscines chauffées naturellement.

Seltun

Ce qui m’a aussi marqué en Islande, c’est la solitude, le sentiment d’isolement, l’impression d’être loin de tout. Il y a peu de villes, elles sont petites, on peut même parler de gros villages. Dans certains coins il n’y a pas âme qui vive sauf parfois une ferme isolée. J’imaginais y vivre en hiver, quand il fait froid et que la nuit dure très longtemps, quelle solitude !

 

Cela ne m’étonne plus que les islandais croient aux elfes et aux trolls, je me suis étonné à regarder un champ de lave à la recherche d’un troll, non je ne suis pas fou !

 

J’étais en Islande à une période où les animaux reviennent de leur migration, par exemple les milliers d’oiseaux qui nichent dans les falaises ou les montagnes. J’ai vu entre autres des oies sauvages, des macareux, des lagopèdes, des sternes arctiques. C’était la première fois que je voyais des phoques, ils nageaient parmi les icebergs de la lagune de Jokulsarlon, c’était un moment magique.

Macareux à Dyrholaey

Les incontournables

 

Je rappelle que je n’ai visité que le sud de l’île.

 

* Le parc national de Skaftafell

 

Un parc superbe où l’on peut faire de belles randonnées pour tous niveaux, pour s’approcher des cascades et des glaciers.

 

* La lagune de Jokulsarlon

 

L’endroit le plus incroyable que j’ai visité en Islande : une langue glacière du Vatnajökull (plus grand glacier d’Europe) se jette dans une lagune où vivent des phoques. Les mini iceberg qui se détachent du glacier se jettent dans la mer par un canal et s’échouent sur le sable noir d’une plage.

 

* Skogafoss et Seljalandfoss

 

Deux belles chutes d’eau assez différentes. Skogafoss est massive, on peut faire une belle  randonnée à partir de la chute. Seljalandfoss est plus fine mais très élégante, mais surtout on peut en faire le tour, passer  derrière la chute.

 

* Dyrholaey

 

C’est une falaise, un promontoire d’où l’on peut observer une multitude d’oiseaux tels que les macareux, les eiders. D’ici l’océan montre toute sa force et sa puissance et on peut contempler la belle plage de Reynir, une immense plage de sable noir.

Plage de Jokulsarlon

Voici donc un petit compte rendu de cette semaine en Islande. Comme vous pouvez le constater ce pays m’a charmé, il est unique. J’aimerais vraiment y retourner, le nord, les fjords de l’Ouest, le centre de l’île m’attirent. Si vous projetez d’y partir, voici un forum très utile  http://www.voyage-islande.fr/forum-islande.html, il m’a pas mal aidé à préparer le voyage.

Et si voulez voir plus de photos.

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    Kevin (jeudi, 05 janvier 2017 17:16)

    Et oui cette îles est magnifique elle fais partie des destination qui m'attire j'adore ces terres sauvages solitaires qui me correspond bien il y a pas mal de reportage concernant cette îles et j'avoue me surprendre a rêver a chaque fois

  • #2

    selamat jalan (jeudi, 05 janvier 2017 17:37)

    J'adore cette ile, j'aimerais y retourner!
    Toi qui aimes la solitude tu serais servi là bas, et que dire des paysages grandioses!

  • #3

    greg (dimanche, 26 mars 2017 00:52)

    Tout d'abord , tres beau blog d un grand Voyageur passionnè
    moi je suis allè deux fois en Islande (3semaines en juin 2014 et 8jours en fevrier2015)
    et franchement c est une Ile avec des paysages grandioses avec des couleurs
    je compte y retourner , toujours en mode camping et location de 4x4 (si sa tente quelqu un)), afin de decouvrir encore des zones moins touristiques mais aussi remarquable

  • #4

    selamat jalan (dimanche, 26 mars 2017 19:02)

    Merci Greg!
    Je rêve de retourner en Islande, mais en ce moment j'ai d'autres projets de voyage, dommage, ça m'aurait bien tenté!