Checklist pays froids en hiver

J’adore visiter les pays froids et aller en montagne l’hiver, j’ai habité plusieurs années dans un village de montagne en Savoie et j’ai fait quelques séjours en Scandinavie, Russie et Estonie en plein hiver, avec parfois des températures jusqu’à -25°.

 

Que vous partiez au Québec ou en Laponie ou que vous partiez faire des raquettes dans nos montagnes, que vous soyez frileux ou non, voici une checklist sur ce qu’il faut apporter pour bien profiter d’un séjour en milieu froid voire très froid, d’après mon expérience personnelle.


J’adore visiter les pays froids et aller en montagne l’hiver, j’ai habité plusieurs années dans un village de montagne en Savoie et j’ai fait quelques séjours en Scandinavie, Russie et Estonie en plein hiver, avec parfois des températures jusqu’à -25°.

Que vous partiez au Québec ou en Laponie ou que vous partiez faire des raquettes dans nos montagnes, que vous soyez frileux ou non, voici une checklist sur ce qu’il faut apporter pour bien profiter d’un séjour en milieu froid voire très froid, d’après mon expérience personnelle.

Dans le port d’Helsinki

Le haut du corps :

 

Le système 3 couches est de mise.   

La 1ère couche est composée de sous vêtement respirant en synthétique ou laine mérinos qui sèchent rapidement et transfèrent bien la transpiration vers l’extérieur. Ils peuvent être grattés polaire pour plus de chaleur. Les sous vêtements de ski sont très bien.

La 2ème couche est composée d’une polaire plus ou moins épaisse ou d’une doudoune en garnissage duvet ou  synthétique, cette couche apporte à la fois la chaleur et évacue la transpiration vers l’extérieur.

La 3ème couche est une veste imperméable qui sert à protéger des intempéries (vent, pluie, neige) et doit être respirante, toujours pour évacuer la transpiration vers l’extérieur. Pour plus de chaleur vous pouvez utiliser une veste de ski qui a un garnissage en ouate ou en duvet.

Attention, ça ne veut pas dire que seules 3 couches vont suffire à ne pas avoir froid ! Suivant le froid, vous pouvez rajouter par exemple un sous vêtement en plus, une polaire ou un gilet en duvet en plus, c’est ce qu’on appelle  le système « pelure d’oignon ». L’air chaud est emprisonné entre les différentes couches de vêtement et comme l’air est le meilleur isolant.

Par -25°  en Estonie je portais minimum 2 sous-vêtements, 2 polaires et une veste imperméable et respirante.

En Laponie finlandaise

Les jambes :

Sous votre pantalon (jean ou pantalon de rando) vous pouvez rajouter un caleçon polaire ou synthétique, suivant si vous pratiquez une activité physique ou non. A partir de -20°, les locaux mettent même leur pantalon de ski en pleine ville, comme on l’a vu à Tallinn en Estonie, nous avons fait comme eux!

Les pieds :

Dans les bottes ou chaussures fourrées imperméables, en plus de vos chaussettes en synthétique,  vous pouvez mettre des sous chaussettes en soie et même des semelles face aluminisée côté sol et face laine côté pied.

Les mains :

Des sous gants en soie sous les moufles ou les gants améliorent la chaleur. Les moufles sont plus chaudes que les gants (les doigts sont ensembles et se réchauffent entre eux).

La tête :

Si vous êtes  « chevelu » comme moi  le bonnet est un minimum, auquel on peut rajouter un tour de cou en polaire, une écharpe ou même un masque anti poudreuse pour se protéger le nez. Si vraiment il fait très froid on peut carrément envisager le passe montagne (ou cagoule).

Ma femme par -25° en Estonie

Quelques conseils :

 

C’est par les extrémités qu’on attrape froid, ne négligez pas les mains, les pieds et la tête.

 

Attention au ressenti : effet du vent et de l’humidité. Il peut faire 0° au thermomètre mais avoir une température ressentie de -10°. Pareil avec l’humidité, on peut avoir aussi froid avec une température de 5° en bord de mer qu’avec un -5° en montagne (expérience vécue entre la Charente Maritime et la Savoie, le froid n'est pas le même!).

 

Attention les batteries d’appareil photo ou autre appareils se déchargent vite dans le froid, prévoir une deuxième batterie que vous garderez au chaud sur vous.

 

Les chaufferettes, personnellement je ne m’en suis jamais servi mais ça peut aider les plus frileux.

 

Des crampons pour le verglas, j’en ai acheté au retour d’un voyage en Estonie où j’ai failli tomber plusieurs fois dans les rues verglacées de Tallinn. 

 

Se frictionner le corps (pieds, mains,…) pour se réchauffer, sinon vous aurez toujours froid.

 

Avoir une couverture de survie au cas où : la face dorée vers l’extérieur apporte de la chaleur.

Dans le ferry entre la Finlande et l’Estonie

J’espère que cette checklist vous aidera à préparer votre séjour dans le froid. Et si vous voulez des éclaircissement ou compléments d’information, n’hésitez pas à me contacter.

 

Bonne préparation.

Écrire commentaire

Commentaires : 0